locus sonus > audio in art





locus sonus > Symposium FAQ

Last changed: 2014/03/01 21:20

 



Symposiums

http://locusonus.org/documentation/img/logos/logo_locusonus_small2.jpg From the outset in 2005 Locus Sonus Symposiums have maintained an exceptionally high standard in both artistic and scientific content. Deliberately restrained in regards to the number of participants they have succeeded, for each edition, in uniting international experts and generating lively discussion around a specific question or topic. The Locus Sonus Symposiums are organized in partnership with the Aix-Marseille University (AMU)’s sociology lab LAMES and regularly include collaborations with research groups such as IMéRA, CRESSON, CRiSAP UAL, SARC Queen's University Belfast, SAIC Chicago, Laval’s University Quebec to mention just a few.

The symposiums are funded by the French ministries for culture and research.



Depuis 2005 les symposiums Locus Sonus, ont permis de faire converger un réseau international de chercheurs et d'artistes dont les activités sont à la pointe des thématiques posées. Le nombre restreint de participants permet de générer des échanges et des débats fructueux et constructifs et de répondre à des questions très précises sur un domaine de recherche donné.

Les symposiums sont basés sur une collaboration étroite avec nos partenaires scientifiques (LAMES Aix-Marseille Université, CRESSON, CRiSAP UAL, l'IMéRA, SARC Queen's University Belfast, SAIC Chicago et l'Université Laval Québec, ainsi que d'autres collaborations ponctuelles scientifiques).

Les symposiums sont financés par des contrats de recherche, annuels et pluri-annuels (Accord-cadre CNRS/Ministère de la Culture, DRAC PACA).





Au sein du programme Locus Sonus, les symposiums font partie de la méthodologie de recherche du laboratoire car ils permettent de mettre à jour les états de recherche de chacun, les hypothèses et les pratiques mises en œuvre en commun dans le laboratoire.

Ces événements permettent de faire converger autour d'une hypothèse générique les questions posées tout au long de l'année, en sollicitant les équipes (labo, partenaires, etc.), des artistes et chercheurs invités et les enseignements des Écoles à poser les débats et à préciser les interrogations et les intentions. Ces rendez-vous semi-publics et ouverts aux Écoles permettent aussi de problématiser ces questions en donnant naissance à des mises à jour de problèmes et de controverses qui prolongent les réalisations du laboratoire et ouvrent des pistes pour l'année à venir, afin de favoriser les échanges et les va-et-vient de différentes échelles et natures entre les participants et leur continuité sur l'année.

Un cycle

Le cycle de symposiums et le fonctionnement du laboratoire Locus Sonus sont financés par des contrats de recherche, annuels et pluriannuels (Accord-cadre CNRS/Ministère de la Culture, DRAC PACA).

Les deux premiers symposiums, Audio/Espaces/Réseaux et Audio Géo, qui se sont déroulés respectivement à l'école supérieure d’art d'Aix en Provence et à l'école nationale supérieure d’art de Nice Villa Arson en novembre 2005 et en avril 2006, suivis du troisième symposium Audio Sites de novembre 2006, ont permis de poser et d'articuler les problématiques de recherche expérimentées et développées autour des axes principaux du programme durant cette période : Audio en espace, Audio en réseau, Territoires-Topies et pratiques numériques (ce dernier étant porté en association avec le Laboratoire LAMES CNRS-MMSH Aix-Marseille). En 2007, le symposium "Audio Extranautes" s'est déroulé à la Villa Arson à Nice, et en 2008, "Audio Connect ?" à la MMSH de l'Université d'Aix-Marseille et à l'école d'art d'Aix en Provence, tout comme le sixième symposium "Sonification" en 2010.

La forme symposium

Construit en collaboration avec le laboratoire de sociologie LAMES, notre collaborateur scientifique, chaque symposium est un moment intensif de présentations, de débats, d'échanges et de rencontres. La forme symposium est adaptée à la particularité que propose Locus Sonus pour ces rencontres :

  • un moment de recherche : les chercheurs exposent et débatent
  • un moment de prospection : l'hypothèse qui ouvre le symposium ne doit pas être close et lance des pistes de continuité (programmes, projets, réalisations, collaborations, etc.)
  • un moment interdisciplinaire : à la différence d'autres colloques et séminaires, les symposiums Locus Sonus font croiser plusieurs champs interdisciplinaires de recherche (chercheurs de différents domaines, artistes, etc.)
  • un moment de présentation : les formes orales de présentation y sont variées, et des installations, dispositifs et performances, en cours de réalisation, sont montrées pour permettre d'en faire l'expérience et pour accompagner la parole ; de plus, une soirée est consacrée à une présentation publique de projets sous la forme d'événements (démos, concerts, performances, vidéos, etc.)
  • un espace ouvert : abordable par tous les étudiants et tout public curieux, pour se mettre en plongée dans des débats de recherche.

Cette richesse, semble-t-il assez rare dans les rencontres scientifiques, donne au cycle de symposiums, et à son "internationalité", son importance en tant que nœud du travail de recherche : il ne s'agit pas seulement de présentations d'états de recherche et de restitutions, mais, aussi et surtout, de problématisation d'une ou d'une série d'hypothèse(s) à partir de points de vue précisés.

Il ne s'agit pas d'un séminaire pédagogique en tant que tel (construit pour des étudiants et destiné à répondre à des préoccupations pédagogiques), ni d'un colloque scientifique (basé sur la transmission d'états et de résultats de recherche) ; il existe d'autres formes et moments pour ces objectifs. Pour ce faire, chaque symposium est semi-public (il ne cherche pas à remplir la salle) et s'adresse à un auditoire restreint, afin de faciliter et de favoriser les temps de parole et les débats exploratoires.

Les thématiques et série d’hypothèses posées lors de ces symposiums sont construites par la sollicitation d’intervenants, des chercheurs associés au Conseil Scientifique de Locus Sonus, et des membres des structures partenaires nationales et internationales, ainsi que des acteurs identifiés des champs artistiques et théoriques liés à l'art sonore.

Jusqu'à présent, chaque symposium est construit sur deux journées comprenant une table ronde par demi-journée, thématisée et modérée, une soirée publique de présentations artistiques de projets, et des tests de dispositifs (installations, etc.) accessibles entre les tables rondes.

Depuis 2007, les symposiums sont basés sur une collaboration étroite avec nos partenaires scientifiques (LAMES, CRESSON, CRiSAP, l'IMéRA et l'Université Laval Québec, ainsi que d'autres collaborations ponctuelles scientifiques) dans le cadre de l'accord-cadre CNRS Ministère de la Culture (accord renouvelé pour 3 ans en 2011).

Publications

Les ressources et le corpus documentaire sont publiées intégralement (textes, enregistrements audio et video) en continu sur le site internet locusonus.org.

Une autre dimension se développe depuis 2010 : les symposiums prennent l'allure de séminaires internationaux permettant de faire converger des chercheurs et des artistes dont les activités sont à la pointe des thématiques posées et ouvrent des points de vue qui viennent enrichir les hypothèses de départ. Ainsi, les symposiums permettent la publication des actes dans une dimension internationale en collaborant, en tant que guest editor, avec des revues scientifiques. A titre d'exemple, les actes du symposium Sonification sont publiés dans un volume de la revue AI & Society - Knowledge, Culture and Communication, édité chez Springer. Par ailleurs, le laboratoire participe à des publications externes pour lesquelles il est sollicité, et prévoit de développer un système de publication des actes.