locus sonus > audio in art





locus sonus > Locustream

Last changed: 2014/05/01 21:20

 



Locustream (2005/present)



(French version below)



Locustream was launched in 2005/2006 as a prototype and a research experimentation on networked sound spaces. It is one of many sound art projects realized by Locus Sonus on the questions of art forms and networked fluxes.

The principle of the online Locustream system is based on a streaming server and devices which relay local microphonic sound captures maintained by field recordists and phonographers, such as a group of listening manufacturers. Local sound environments, soundscapes, ambiances and sonic "scenes" are streamed to our server controlling various apparatuses of distance listening : through the on-line SoundMap interface, the on-line listening sequencer (Tardis), art installations in space (Tuner, Promenade), etc.

These artistic experimentations and realizations open a series of questions related to various aspects which overlap the common approaches of soundart and musical composition : live conveyance of sound (practices and technics), manufacture of listenings (acoustics, sound diffusion, broadcast, Internet auditoriums), several simultaneous roles (audience, listener, performer, bearer of listenings, investigator, etc.), social commitment & involvement (to investigate and to 'phonograph', to collect, to probe, to uncover, to plot, to slow down, to pay and propose attention, etc.) and social immersion & modifications (reverberation, repercussion, fiction, 'folklore' and ambiance, etc.), updates of general concepts related to an archeology of distance listening practices, and the acoustic architectures & sound spatialization (conches, tracks/wakes/grooves, proprioperception, ubiquity, tele- and panacousticon, ...) and so on.

We discover these experimentations can question and collect several aspects and viewpoints on the everyday presence & practices of sound spaces.
One basis of this project is to consider these audio streams like (rough or unadulterated) materials for various & subsequent sound projects and installations initiated by us (Locus Sonus) and also by other artists and collectives (for instance, WLP - World Listening Project). It could become an extraordinary resource for listeners, for nourishing other local sound systems you want to develop, for developing listeners' practices and systems, and for initiating sound studies and research as well.
The main axis on which we are now working are Networked Sonic Spaces, Field Spatialization and Distance Listening.



Locustream resources :




Locustream projects :









Locustream (2005/present)





Locustream est un projet de micros ouverts autour du globe. Ces microphones sont mis en place et maintenus par des collaborateurs et complices dans des lieux de prise d’écoute (comme on dirait de prise de vue) qu’ils choisissent. Conçu au tout début comme un travail expérimental sur la pratique du streaming, en tant que question sur l’articulation ou l’intrication entre espaces et réseaux via le medium son et des influences ou impacts que ce dispositif pouvait induire, le projet a démarré par la pose d’un microphone dans un lieu et la réception via Internet, dans un second lieu, du flux transmettant la captation faite par le microphone.

En janvier 2006, le laboratoire décide de mettre en place des streams audio en direct, des microphones ouverts qui « streament » de manière continue des environnements ou paysages sonores donnés et choisis, par l’intermédiaire d’un serveur à partir duquel ces flux sont disponibles par Internet à partir de n’importe quel endroit. Notre intention première était d’organiser et de fournir une ressource permanente à exploiter comme matériau brut pour nos expérimentations artistiques sonores.

Le bruit intact et physique du monde perce le monde virtuel (ici celui de l’écoute et des éloignements) par une perception presque « cagienne » où l’écoute est modifiée par la distance cumulée réelle et virtuelle. De plus en plus intéressés par ces notions d’espace et de distance, nous continuons à partir de ce projet de poursuivre cette recherche en augmentant la porosité entre les mondes physiques et virtuels.

Locustream s’est développé en proposant à un réseau de personnesde contribuer à la diffusion de flux sonores, souvent des ambiances extérieures captées depuis le rebord d’une fenêtre. Cet ensemble ainsi constitué met en place un réseau de streamer dont les flux sont audibles, accessibles, mixables ou réutilisables via une interface web.
Cette partie de ”Locustream”, du fait de son potentiel, de sa simplicité de principe et des ouvertures qu’elle laisse, constitue l’essence, le cœur du projet.
On pourrait y voir une forme d’extension de visions sur l’ouverture du langage musical à tous les bruits sans hiérarchisations exprimée par John Cage.
Bien que la structure du réseau de streamer soit principalement à sens unique (émetteur vers centrale) ce projet renvoie toutefois au terme réseau dans toute sa grandeur, en liant effectivement des personnes et des points de vue ou d’écoute sur des paysages sonores. Son potentiel à créer du liant humain est fort : par de l’échange sur le projet, du retour, des idées de développement, des rencontres, des participations pour de futurs projets. Le potentiel de ce projet ouvrira alors sur différents projets induits par cette matière première. (Nicolas Maigret, mémoire sept. 2007)

Pour la mise en place du projet Locustream, Locus Sonus a configuré l’ensemble du dispositif :
  • un environnement serveur spécifique pour la réception et la transmission des streams audio (Icecast2, encodage ogg vorbis) (Partenariat Creacast),
  • l’environnement logiciel (PureData) qui permet d’émettre un stream à partir d’un ordinateur et du patch qui a été conçu par le laboratoire pour émettre un stream à partir de n’importe quel ordinateur,
  • les protocoles de mise en place et de maintenance des microphones par personnes interposées,
  • les fonctions dynamiques qui permettent d’actualiser en continu les interfaces (voir plus loin : Locustream SoundMap, Locustream Tuner, etc.) en fonction de l’activité du serveur de streaming et donc des microphones dans les lieux distants (PHP, mySQL).
  • une soundmap (carte sonore) en temps réel des microphones ouverts du projet Locustream
  • la construction et configuration d'une streambox, boîte de streaming (Locustream streambox), à partir d'un mini-pc sous Linux, accompagnée d'un microphone electret (LocusMic)
  • la réalisation d'applications pour la téléphonie mobile pour développer du mobile streaming (LocusCast)
  • la réalisation d'une nouvelle streambox à coût modéré sur Raspberry Pi (Locustream streambox Raspberry Pi)


Le réseau de micros ouverts continue de se développer permettant d’alimenter les projets d’installations, de performances et d’interfaces en ligne que nous élaborons en poursuivant les expérimentations sur les questions d’espaces et de réseau au travers des dimensions et pratiques sonores. Locustream s’ouvre aussi à d’autres propositions, d’interfaces, de systèmes et de projets, amenées par certains des « streameurs » qui sollicitent Locus Sonus pour « jouer » avec les streams des micros ouverts et pour utiliser ces flux sonores bruts (comme le projet Droniphonia de Pauline Oliveros au centre de recherche SARC à Belfast, ou le projet d’installation sonore de Cédric Maridet réalisée à Hong-Kong en juin 2007, le projet Reveil Soundcamp de Grant Smith en 2014).



Projets et Ressources Locustream :