Verne

Last changed: 2009/02/07 18:50 

 

Jérôme Joy

Note :
Notes de lecture
 

Notes de lecture

- Jules Verne, concert électrique et concert en réseau


Jules Verne, Paris au XX° Siècle, 1863

* Jules Verne imagine Paris en 1960 dans un monde fascinant conjuguant la Finance et la Technique. Ce livre nourri de visions prémonitoires surprend par la pertinence de son information scientifique et par l'acuité de son analyse des intrications de l'économie, de la technique et de la politique.

"Cependant, il voyait encore au loin comme une immense lumière ; il entendait un bruit formidable qui ne pouvait se comparer à rien. Néanmoins, il continua ; enfin, il arriva au milieu d’un assourdissement épouvantable, à une immense salle dans laquelle dix mille personnes pouvaient tenir à l’aise, et sur le fronton, on lisait ces mots en lettres de flammes : Concert électrique. Oui ! concert électrique ! et quels instruments ! D’après un procédé hongrois, deux cent pianos mis en communication les uns avec les autres, au moyen du courant électrique, jouaient ensemble sous la main d’un seul artiste ! un piano de la force de deux cents pianos." (Jules Verne, Paris au XX° Siècle, 1863).


Jules Verne, Une Ville Idéale, 1875

* Jules Verne rêve qu'il se promène en l'an 2000 dans une ville totalement inconnue (Amiens).

Dans cette salle - on l'entendait de reste - uen foule immense applaudissait à la faire crouler. En dehors s'étendait une longue queue, à travers laquelle se propageait l'enthousiasme de l'intérieur. A la porte s'étalaient des affiches gigantesques, avec ce nom en lettres colossales: PIANOWSKI, PIANISTE DE L'EMPEREUR DES ILES SANDWICH. Je ne connaissais ni cet Empereur ni son virtuose extraordinaire. "Et quand Pianowski est-il arrivé ?" demandai-je à un dilettante, reconnaissable à l’extraordinaire développement de ses oreilles. - "Il n’est pas arrivé", me répondit cet indigène, qui me regarda d’un air assez surpris. - Alors quand viendra-t-il ? . - Il ne viendra pas, répliqua le dilettante. - Mais s’il ne vient pas, dis-je, quand donnera-t-il son concert ? - Il le donne en ce moment ! - Ici ? - Oui, ici, à Amiens, en même temps qu’à Londres, à Vienne, à Rome, à Pétersbourg et à Pékin ! ... Vous ne voyez pas que ce concert est un concert électrique ! En effet, dans ce même moment, le célèbre broyeur d’ivoire, Pianowski, jouait à Paris, à la Salle Hertz ; mais au moyen de fils électriques, son instrument était mis en communication avec des pianos de Londres, de Vienne, de Rome, de Pétersbourg et de Pékin. Aussi, lorsqu’il frappait une note, la note identique résonnait-elle sur le clavier des pianos lointains, dont chaque touche était mue instantanément par le courant voltaïque ! Je voulus entrer dans la salle ! Cela me fut impossible ! Ah! je ne sais pas si le concert était électrique, mais je puis bien jurer que les spectateurs, eux, étaient électrisés !" (Jules Verne, Une Ville Idéale, 1875).