locus sonus > audio in art





locus sonus > Symposium internet auditoriums p3

Last changed: 2012/03/21 04:12

 

symposium #7
mar2012


Auditoriums Internet / Internet Auditoriums
LOCUS SONUS audio in art
http://locusonus.org/
http://www.ecole-art-aix.fr/
http://www.ensa-bourges.fr/
LAMES MMSH Sociology Research Lab - University of Provence
http://lames.mmsh.univ-aix.fr/


24 & 25 march 2012
9am to 6pm


École Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes
-- (School of Architecture of Nantes)
http://www.nantes.archi.fr/

24 march 2012
9pm, free entrance


Le Lieu Unique
in collaboration with LOCUS SOLUS, Rare music & Invented instruments
on the 17th and 18th of March, 2012, website.
http://www.lelieuunique.com/


ensa école nationale supérieure d'architecture nantes / school of architecture nantes
lieu unique
école supérieure d'art d'aix en provence / school of arts aix en provence
école nationale supérieure d'art de bourges / school of arts bourges
lames laboratoire de sociologie mmsh cnrs umr 7305 université de provence / sociology research lab university of provence
accord-cadre cnrs / ministère de la culture / cnrs research agency & french ministry of culture
ministère de la culture et de la communication / french ministry of culture

partnerships :
université laval québec / laval university quebec (ca)
crisap creative research into soundart practices, lcc, university of the arts london (uk)
rpi rensselaer polytechnic institute university of troy ny (us)
saic school of the art institute of chicago (us)
deutschlandradio kultur klangkunst berlin (de)
emerge experimental media research group bournemouth university (uk)
faculty of music oxford university (uk)

and
gersa groupe d'étude et de recherche scénologique en architecture ensa nantes / research group on theater & architecture studies (f)
laua langages actions urbaines altérités ensa nantes / research group on languages, urban actions & othernesses (f)
apo33 nantes (f)


menu
page 1
     introduction 
     presentation 
     programme 
     maps & contacts 

     menu symposiums 

page 2 & 3 & 4
     PARTICIPANTS : 
     Ximena Alarcón 
     Philippe Bataille 
     Samuel Bordreuil 
     Anne Bossé 
     Julien Clauss 
     Stéphane Cousot 
     Stéphane Doré 
     Alejo Duque 
     Bill Fontana 
     Marcus Gammel 
     Peter Gena 
     Emmanuelle Gibello 
     Ione 
     Jérôme Joy 
     Anne Laforet 
     Grégoire Lauvin 
     Anselm Nehls 
     Katrin Moll 
     Pauline Oliveros 
     Julien Ottavi 
     Anthony Pecqueux 
     Marilou Polymeropoulou 
     Jean-Paul Ponthot 
     Alain Renaud 
     Anne Roquigny 
     Matthieu Saladin 
     Mariateresa Sartori 
     Peter Sinclair 
     Bruno Suner 
     Kasper T. Toeplitz 
     Laurent La Torpille 


     menu symposiums 





participants



http://eso.cnrs.fr/
--> http://eso.cnrs.fr/
-->
   
Anne Laforet


New Atlantis, un monde virtuel multi-utilisateurs en réseau dédié à l'expérimentation sonore
(New Atlantis, a multi-user virtual world dedicated to sonic explorations)


Abstract :
New Atlantis est un monde virtuel en réseau multi-utilisateurs développé par le laboratoire Locus Sonus et the School of the Art Institute of Chicago. Il permet de faire l'expérience de différentes modes de création, d'interaction et d'écoute en réseau et à plusieurs. L'intervention au colloque porte particulièrement sur le contexte contemporain de New Atlantis, sur les différentes formes d'expérimentations sonores en 3d, autant du côté musical que vidéo-ludique. Les notions d'espace, de partition, de navigation, de réseau, entre autres, sont questionnées et ré-agencées par New Atlantis.



back to programmeback to participants










Anne Laforet est chercheure et critique. Associée au laboratoire Locus Sonus, elle y mène une recherche sur le projet New Atlantis, et plus globablement sur le son dans les mondes virtuels. Docteur en sciences de l'information et de la communication de l'Université d'Avignon, sa thèse sur la conservation du net art a été publiée en 2011 aux éditions Questions Théoriques ("Le net art au musée. Stratégies de conservation des œuvres en ligne"). Elle a été co-responsable scientifique du colloque "Digital Art Conservation : Practical Approaches. Artistes, programmeurs, théoriciens" en 2011 à l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg dans le cadre du projet de recherche interrégional européen digital art conservation mené par le ZKM. Elle a réalisé des études de cas sur la conservation dans ce même projet pour l'Espace Multimédia Gantner à Bourogne. Depuis 2011, elle enseigne à l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg.
Elle écrit sur, et pratique, les arts numériques depuis la fin des années 1990. Elle a pris part au Collège Invisible, post-diplôme en réseau de l'École supérieure des beaux-arts de Marseille.


  --> http://www.sakasama.net/
   
Peter Sinclair


New Atlantis, un monde virtuel multi-utilisateurs en réseau dédié à l'expérimentation sonore
(New Atlantis, a multi-user virtual world dedicated to sonic explorations)


Abstract :




back to programmeback to participants







Born In Walberswick, England. Lives and works in Marseille France.
Peter Sinclair is a digital media and sound artist best known for his sound installations and other cross-disciplinary works which use sound as their principal medium. Excited by technology but handling it with critical irony, his work has moved from burlesque mechanics, through the misuse of computers to performance that parodies modern media language in transatlantic streamed-collaborations. Today he is working on a project entitled RoadMusic, a device for cars which generates music for your drive from your drive.
Aside from his personal artistic productions Peter Sinclair has participated in various Artist collectives such as "PacJap" and "Daisy Chain" and he has been working with New York based artist GH Hovagimyan since 1996. He is currently co-director of research with “Locus Sonus”. His work has been shown frequently in Europe and the US In such venues as MAC / Marseille, MAC / Lyon, Postmasters gallery / New York, Eye Beam / New York, STEIM / Amsterdam, Gaète lyrique / Paris, Jeu de Paume / Paris, Avatar / Quebec...
Sinclair has recently started on a PhD science program at London University of the Arts, under the supervision of Angus Carlyle.


Né dans le Suffolk (Angleterre), Peter Sinclair vit et travaille à Marseille. Artiste numérique et chercheur, il est surtout connu pour ses installations sonores et ses travaux transdisciplinaires utilisant le son comme principal medium. Sinclair interprète le monde autour de lui en modifiant l'environnement ou la situation au travers de flux. Il aime relever le défi des nouvelles technologies, en les traitant souvent avec un certain sens de l'humour. Au-delà de ses productions artistiques personnelles Sinclair a participé à des collectifs d'artistes tels que "PacJap" ou "Daisy Chain". Il est actuellement co-directeur de la recherche du laboratoire "Locus Sonus". Son travail a été montré en Europe et aux États- Unis dans des lieux tels que ICA / Londres, MAC / Marseille, MAC / Lyon, Postmasters gallery / New York, Eye Beam / New York, STEIM / Amsterdam, Gaîté Lyrique / Paris, le Jeu de Paume / Paris, Avatar / Québec, etc.
Il développe actuellement le projet RoadMusic, un projet qui génère de la musique pour la route à partir de la route, à partir de systèmes de sonification. Un dispositif, équipé de capteurs de mouvement et d'une caméra qui fournissent les données à un programme, est embarqué dans une voiture et crée en temps réel de la musique à partir des bosses, virages, accélérations, freinages et du paysage que traverse la voiture.
Il poursuit actuellement un Ph.D. au CRiSAP LCC University of the Arts London.
  --> http://petersinclair.org/
--> http://locusonus.org/
   
Kasper T. Toeplitz


La vision intérieure et la cécité auditive
(The inner vision and the blindness hearing)


Abstract :
Que la vision oriente l'écoute musicale est une évidence. Une partie de mon travail musical, depuis des années, depuis peut-être ma composition "Blindness & Insight" (??) est non pas de nier le visible, mais de le pervertir : que ce soit par l'immobilité voulue (et l'assise) du jeu sur la basse électrique (loin de la communication prônée) la participation de la danse lors des spectacles, ou encore le choix de la synthèse pure en place des sons concrets.  Un cheminement sur cette idée d'auditorium qui n'est pas tant le lieu qui nous englobe mais celui qui est développé en nous et par nous, par nos images mentales, quelles soient conscientes ou pas ; cheminement qui arrive aujourd'hui au projet "Blindscape" (pensé en collaboration avec le collectif MU), ou à la création d'un paysage sonore purement synthétique crée pour voyage aveugle - qu'entend-t-on sans voir, pas même en pensée ?



back to programmeback to participants








Composer, electric bass player and musician who has developed his work in the no man's land between "academic" composition (orchestra, ensembles, opera) and electronic "new music" or "noise music".
Has won several prizes and distinctions ; 1st prize for orchestral composition at the Besançon Festival, 1st prize at the "Opéra autrement / centre Acanthes" competition, Villa Médicis Hors les Murs (New York), grant Leonardo da Vinci (San Francisco) , Villa Kujoyama (Kyoto), DAAD (Berlin).
Got numerous commissions from the French Governement, the radio and from electronic studios such as Ircam, GRM , GMEM, CRFMW, EMS.. Works with experimental or unclassifiable musicians such as Zbigniew Karkowski, Tetsuo Furudate, Dror Feiler, Art Zoyd, Eliane Radigue, Phill Niblock, Ulrich Krieger, Stevie Wishart, Z'ev, others.
Some of his long-term groups or projects are LE DEPEUPLEUR (with Zbigniew Karkowski), KERNEL (a trio of computer players), Basstaarang (with Philippe Foch playing taarang), Ephémérides (bass & image by Strom Varx).
Has definitively integrated the computer into the very heart of his work, as a tool of thought and composition, and as a live instrument, hybridising more traditional instruments if necessary, or working on the sheer electronic noise.


Compositeur et musicien ayant développé son travail dans le "no man's land" entre la composition "académique" (orchestre, ensembles, opéra) et la nouvelle musique électronique ou "noise music" - navigation entre le papier réglé et les multiples couleurs du bruit.
Kasper T. Toeplitz développe des compositions basées sur des structures de matières sonores à évolutions lentes, habitées d'un scintillement interne, foncièrement organiques ; architectures électroniques scrutant le temps, l'immobilité ou le fracas. Et ce qu'elles s'adressent à des ensembles instrumentaux, à la basse électrique solo ou bien à l'ordinateur joué comme un instrument à part entière. L'usage de ce dernier modèle aussi bien les instruments plus traditionnels – en une forme d'hybridation – que la pensée musicale elle-même, allant vers une pensée électronique, de plus en plus éloignée du solfège traditionnel. Celle-ci l'amène à travailler dans d'autres domaines (image, lumière), leur appliquant l'idée d'une musicalité silencieuse, ou encore à collaborer en implication étroite – et en direct - avec d'autres disciplines artistiques, notamment la danse contemporaine.
Lauréat de plusieurs prix et distinctions, sa discographie comprend plus d'une cinquantaine de références. http://www.sleazeart.com/
  --> http://www.sleazeart.com/
   
Stéphane Cousot


NMSAT, l'architecture des données
(NMSAT, data architecture)


Abstract :
NMSAT est aujourd'hui paradoxalement un projet à l'accès relativement compliqué: données référencées en attente de support de diffusion, accès privé, organisation fonctionnelle en permanente réflexion, remaniement relationnel des architectures interne.
Inscrire collaborativement sur la toile un panorama étendu des pratiques et techniques liées au transports des sons et de l'écoute à distance sur « une simple » base de données donc sur espace défini, schématique, mouvant, organisé par principe d'échanges, de déplacements, de modifications, d'archivages, demande inévitablement de prendre conscience de l'interaction des données initiales, de leur possible abstraction à pouvoir se glisser ici ou là, de se poser la question aussi de leur légitimité puisque proposé au public, ou au contraire de leur apposé à la source une contrainte semi-automatisé… et ceci, in fine afin que d'une simple demande ou d'une curiosité advienne un moment le temps d'une lecture ou d'une réflexion.



back to programmeback to participants








Stéphane Cousot est un artiste plasticien et enseignant français. Successivement diplômé de l'Université de Paris VIII, de la Villa Arson, de l'École Supérieure d'Art d'Aix en Provence, son passage par ces écoles ouvre une série d'études et de réflexions personnelles sur les pratiques et les outils numériques en déplaçant par nécessité technique sa démarche artistique au milieu du code, du langage informatique, comme support hybride de création et de translation des données réelles (images, sons, textes, flux…) et poétiques.
De cette pratique des nouveaux médias, couplée à la connaissance des technologies des réseaux et des langages hypermédias, il est amené à enseigner les arts plastiques à l'Université Paul Valéry (Montpellier3), et invité à animer de nombreux workshops ou des suivis de projets à L'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs ENSAD (Paris) et l'École Supérieure d'Art d'Aix en Provence. En parallèle, depuis 2005, dans l'idée de faciliter l'enseignement de la programmation et d'enrichir les expériences technologiques dans les cursus artistiques, il mène un travail de développement d'outils d'analyse et traitement de l'image en temps réel, et de systèmes de communication (transport de données sur le réseau ou vers des puces électroniques).
Par extension, il entame une série de collaborations pluridisciplinaires, oscillant entre créations et performances live pour le théâtre (Alain Béhar), la danse (Young-ho Nam), la musique électronique (eriKm) ou improvisée (Catherine Jauniaux) et intègre en 2011 l'univers de la recherche au sein du laboratoire de Recherches en arts audio Locus Sonus.
  --> http://ubaa.net/
   
IONE


Duo avec Pauline Oliveros, soirée Lieu Unique
Duet with Pauline Oliveros, Unique evening show






back to programmeback to participants







IONE (Carole Ione Lewis is an author, playwright and director whose seminal work, Pride of Family; Four Generations of American Women of Color, has been published as a Classic by Doubleday/Broadway Books. (October 2004) This memoir is a New York Times Notable Book, and was on the New York Public Library’s List of 25 Books to Remember.
Other works by Ione include Listening in Dreams, Deep Listening Press 2005, This is a Dream; a Handbook for Deep Dreamers, MOM Press, 2000, The Coffee Table Lover, 1986 Piramida Negra, Collected Poems from 1971-1991, 1991 The Night Train to Aswan, 1996 Ione’s Diaries were published in American Women’s Diaries 1830s-1970s, Ballantine Books 1986. Her first published fiction appeared in 1957 in Arcadie; Revue Litteraire, a magazine launched by Jean Cocteau and others in Paris.
Ione is Artistic Director of Deep Listening Institute, Ltd. and Director of the Ministry of Maåt, Inc.
IONE’S is writer and director of Dreams of the Jungfrau with Music and Sound Design by Pauline Oliveros. Jungfrau is a 20 minute Experimental short which premiered in New York City in October of 2007 at the Emily Harvey Foundation. It will next be shown in Cork, Ireland at the Quiet Music Festival on July 6, 2008.
IONE is also an improvising Spoken Word performer who specializes in experimental narrative forms. She has performed and collaborated with artists at festivals and venues in numerous cities and countries throughout the world, including New York, Paris, Marseille, Brussels, Granada, Seville, Austria, New Brunswick, Montreal, Auckland, NZ , Brisbane and Melbourne Australia. She sent her text and voice to the surface of the moon in 1998 as a part of composer Pauline Oliveros’ Echoes from the Moon.
  --> http://ionedreams.us/
   
Samuel Bordreuil


Des écoutes à plusieurs et comment les concerter
(Collective listenings and how to concert them)


Abstract :
Les auditoriums internet recomposent profondément la géographie des aires d’écoute. Si l’on entend par audience un collectif dont les membres sont, les uns pour les autres – et savent qu’ils le sont - les contemporains d’un même événement sonore, on sait que les NLN (« Nouvelles Lutheries Numériques ») ont considérablement élargi les possibles en matière de temps partagés par delà l’espace (des synchronies dis-topiques) . D’une autre main, elles ont aussi ouvert à des possibilités d’immixtions ou d’encochages des « engagements en musique et/ou art sonore », dans d’autres aires d’engagements interactionnels, cette fois-ci simultanés (syntopies dischroniques), tirant certains effets de ces froissements d’espaces.
Ces inflexions écologiques accentuées donnent du coup une pertinence certaine à des approches qui interrogent les conditions proprement interactionnelles garantissant ou ouvrant l’accès à la musicalité d’une séquence sonore. On livrera quelques éléments d’analyse mais sur un contexte archaïque : ce qu’il en est d’une fête de village et de la part qu’y jouent les fluctuations d’écoutes (« shallow », « deep ») dans la scansion même de l’événement festif.



back to programmeback to participants








Samuel Bordreuil is Senior Research Scientist, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Director of Laboratoire Méditerranéen of Sociology (LAMES) [Mediterranean Center for Sociology], Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme (MMSH), Aix en Provence.

Areas of research:
Urban sociology, micro sociology of public space, in particular:
- Physical space, social space: the "sense of place"
- Territories and democracy
- Public dimensions of new ITC and their usages
- Artistic engagement and the construction of publics.


Sociologue, Directeur de Recherche au CNRS, Directeur du LAMES (Laboratoire Méditerranéen de Sociologie) à la MMSH d'Aix-en-Provence.
Ses recherches portent principalement sur la dimension publique de la vie sociale, telle qu'elle s'incarne dans les espaces urbains, qu'elle se développe en sphères de débats (publics), qu'elle se manifeste au travers de mobilisations collectives (construction de publics). Dans ce cadre il porte une attention particulière aux nouveaux espaces et régimes de publicité portées par l'expansion des technologies du numérique.

Publications récentes / recent writings :
- L'histoire de la 'Dog Poop Girl' revisitée : usages et mésusages d'un médium hétérotopique, in Réseaux, numéro spécial sur les blogs, automne 2006.
- A l'orée du monde, le monde, conférence donnée dans le cadre des journées sur "mobilités et mondialisation", décembre 2003, organisées par Dana Diminescu, MSH Paris et Anne Marie Morice, Synesthesie.com.

Il a publié en 2007 dans Libération un article remarqué sur la Nouvelle-Orléans.

Contributions antérieures à des ouvrages collectifs :
La Ville desserrée, in "La ville, l'urbain : l'état des savoirs", Éditions de la Découverte, Paris (2000).
Anatomie d'une émeute inter ethnique : Crown Heights, New York, 19 août 1991, in "Les juifs et la ville", Presses Universitaires du Mirail, Toulouse (2000).
  --> http://www.mmsh.univ-aix.fr/lames/
   
Anne Bossé


La visite comme activité collective de réception
(Visiting, a collective action of reception)


Abstract :
L’enquête sur des visites collectives révèle la nature coproduite de l’expérience. Chaque visite est une coproduction circonstanciée à laquelle participe tout ce qui relève du commun comme les conditions d’écoute, les conditions d’attention ou le rythme. Ce qu’on peut appeler alors l’état émotionnel de la situation « affecte » l’expérience individuelle, y compris la réception du contenu (en l’occurrence on y parle des paysages de la ville contemporaine) par le visiteur. Lors de ces visites en public, la fabrique de visions partagées peut ainsi redoubler le partage des postures et des attitudes corporelles du public dans l’espace. À partir des descriptions de ces situations de visites, on apportera des pistes de réflexion sur la dimension partagée des auditoriums Internet.



back to programmeback to participants








Anne Bossé, architecte et docteure en géographie, est enseignante à l’ensa Paris Malaquais et chercheuse au laua de l’ensa Nantes.
Elle a réalisé une thèse sur l’expérience spatiale de la visite (2010), une analyse du visiteur en action, des conditions de l’expérience en commun et de la réceptivité individuelle en public. A la suite de ce travail (ouvrage à paraître), ses recherches s’attachent principalement aux usages de l’espace en situations ainsi qu’aux coproductions spatiales (architecturales, dans les espaces publics…).
  --> http://www.laua.archi.fr/
   
Anthony Pecqueux


Que s’écoute-t-il? Attention, manque d’attention
(What are we listening to ? Attention, and lack of attention)


Abstract :
Au cours de cette intervention, je chercherai à revenir sur des modèles d’écoute de la musique forgés lors d’enquêtes précédentes, dans deux types de situations : les présences aux concerts (de rap) d’une part ; l’écoute musicale à travers des oreillettes lors de déplacements urbains ordinaires d’autre part.
Ces modèles ont en commun de ne pas placer la musique au centre de l’attention supposée des agents, mais de les suivre eux, selon les modes d’attention qu’ils manifestent dans le cours même de leurs actions. Ce déplacement en quelque sorte du foyer d’attention du chercheur l’amène à devoir négocier avec ce que les agents font et manifestent aux autres pour penser le rapport ordinaire à la musique, et plus largement à l’attention (auditive). 



back to programmeback to participants








Anthony Pecqueux est sociologue, chargé de recherche au CNRS, UMR 1563 Ambiances Architecturales et Urbaines (CRESSON / ENSAG). Après avoir travaillé sur les portées morale voire politique du rap français, ainsi que sur le patrimoine urbain ou l'écoute musicale mobile (via des écouteurs), ses recherches le portent actuellement sur l'ethnographie de la perception (spécialement auditive, et spécialement en milieu urbain).

Principales publications:
- Voix du rap. Essai de sociologie de l'action musicale, Paris, L'Harmattan, 2007
- Le rap, Paris, La Cavalier bleu, 2009
- (dir. avec Olivier Roueff), Ecologie sociale de l'oreille. Enquêtes sur l'expérience musicale, Paris, Ed de l'EHESS, 2009
- (dir.), "Les bruits de la ville", Communications n° 90, 2012 (à paraître)
  --> http://www.cresson.archi.fr/EQ/EQanthony.htm
--> http://www.cresson.archi.fr/
   
Mariateresa Sartori


The Sound of Language

Abstract :
The Sound of Language project investigates the expressive possibilities of language from the point of view of rhythm, melody and sound. You will experience listening to a poem made semantically unrecognisable because of the altered order of consonants, although rhyme, metrical scansion, accent and intonation are maintained: the result is something absolutely incomprehensible but absurdly familiar.
The same method is used to re-elaborate poetry in eleven languages by working on particularly poems from each of the chosen tongues: Leopardi in Italian, Shakespeare in English, Lasker-Schueler in German, Lermontov in Russian, Hernàndez in Spanish and so on with French, Arabic, Chinese, Japanese, African, Portuguese sonorities, in a ideally in progress work..





back to programmeback to participants







Mariateresa Sartori's work is strongly influenced by the specific interest in neuroscience, linguistics and philosophy of science, that offer specific angles to observe the human condition. Recently the music has stormed in her field of research, often in relation to language, as in the case of the video Etude n.10 Op.25 in B minor, Homage to Chopin, (which has been choosen for Moving Image, videoshows in New York in connection with the Armory show 2012) where language becomes music or the music becomes language, highlighting the emotional aspect universally shared of communication. For example in The Sound of Language one can listen to the musicality and melody of the world's languages beyond meaning, which has been rendered unrecognisable altering the order of consonants: the result is something completely incomprehensible but absurdly familiar. It is indicative the fact that the artist feels the need to secure the cooperation of experts of the disciplines in which she enters; so linguists, musicologists, composers, physicists. Her works have been exhibited worldwide, at institutions such as the Grand Palais in Paris, the Venice Biennale, the Quadriennal in Rome, the Hangar Bicocca in Milan, the Folkwang Museum in Essen, the Neue Galerie in Graz, the Museum Mucsarnocs in Budapest, the NGBK in Berlin, the Fondazione Querini Stampalia in Venice, and many others.
Further information about her work on the site www.italianarea.it. , and on the site: vimeo.com/tag:mariateresasartori
  --> http://vimeo.com/tag:mariateresasartori
--> http://www.imera.fr/
   
Matthieu Saladin


Les flux de la 6ème avenue en ligne : écouter le « trafic » après John Cage
(Online audio fluxes on the 6th Ave. : listening yo the « traffic jam » after John Cage


Abstract :
Afin de décrire son rapport à la musique et au silence, John Cage prend volontiers l’exemple de son écoute du trafic de la 6ème avenue depuis son appartement de New York, flux constamment changeant et imprévisible d’une multitude de sons, synchrones ou non, devenant tour à tour plus forts ou plus calmes, plus aigus ou plus graves, à la durée plus ou moins longue. L’oreille tache alors de s’immiscer, sinon de se perdre, dans ce flux, à l’image de son propre labyrinthe, plutôt qu’à le capter pour mieux l’apprivoiser et le circonscrire à ses catégories d’écoute. En partant de ces remarques de Cage sur l’écoute des « flux » et en glissant d’un « trafic » à un autre, il s’agira de questionner les rapports possibles à l’écoute en ligne aujourd’hui.



back to programmeback to participants







Born in 1978, Matthieu Saladin graduated in philosophy, music and visual arts. He is a Doctor and researcher in musical aesthetics at Sorbonne University in Paris. His music-making takes place in a conceptual approach of music. He is interested in the history of musical forms and the relationships between music and society. He has got PhD in Aesthetics (University of Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) : his research is on aesthetics of experimental music. He is lecturer in history and aesthetics of musics (20th century) at University of Lille (FLSH), and co-editor of the academic journal Volume! (about popular musics).His research is about contemporary free improvisation. He published several articles on this subject and was a speaker at several international conferences. Saladin is a member of IASPM of France.
As musician, he plays bass clarinet, soprano saxophone and electronics. He is also a member of the electroacoustic band “ Archipel ” together with Vania de Bie-Vernet and Stéphane Vigny since 2000 and belongs to the “ Plateformes ” trio together with Hervé Boghossian and Stéphane Rives since the autumn of 2004. He has in recent years work also on more conceptual based pieces.


Matthieu Saladin est docteur en Esthétique et chercheur associé à l'institut ACTE (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, CNRS). Sa recherche porte sur les musiques expérimentales. Il enseigne la philosophie de l’art à l’École Supérieure d’Art de Mulhouse Le Quai et l'esthétique des musiques actuelles à la FLSH Lille. Il est membre du comité de rédaction de la revue de recherche Volume ! (éditions Seteun), et rédacteur en chef de la revue TACET dédiée aux musiques expérimentales. Il est également artiste et musicien. Sa pratique relève d'une approche conceptuelle, réfléchissant sur l'histoire des formes et des processus de création, ainsi que sur les rapports entre art et société. Son livre Esthétique de l’improvisation libre paraîtra prochainement aux Presses du Réel.
  --> http://www.irma.asso.fr/Matthieu-Saladin
--> http://www.tacet.eu/
   
Anselm Nehls


Listening to the German Twitter stream

Abstract :
#tweetscapes is a program which converts all German Twitter updates into sounds in real-time and around the clock. Its algorithm is focussed on thematic keywords, leading to the production of a complex soundscape which directly reflects the current online dialogue. #tweetscapes is as much a scientific sonification of the social network's data stream as an interactive composition which is accessible on the internet at any time and can be influenced live by any listener with a Twitter account. #tweetscapes aims to add a sensual element to the development of discussion topics and the rhythm of the online dialogue. It shows the social network from a new perspective: Twitter becomes ambience, the listener becomes part of the stream.




back to programmeback to participants







Anselm Venezian Nehls (b. 1981 in Berlin) is a German sound and media artist, musician, and co-founder of the HEAVYLISTENING label for sound art. He studied popular music at Goldsmiths College, London, and sound studies at UdK Berlin under Sam Auinger and Robert Henke, focussing on experimental sound design.
Nehls’ projects deal with a diversity of themes and techniques, but always aim at establishing strong connections between the realm of ideas and the physical world. For him, a work of art must be foremost appealing to the senses – overwhelming at best – but at the same time strive for maximal conceptual clarity.
Nehls has been busy in many fields, he produced and performed pop music, wrote film scores, programmed software, and developed innovative marketing concepts. His project TIEFDRUCKGEBIET, a mobile concert for sub-bass sinetones played by tuned cars, won the first prize of Berlin’s 48-hours-Neukölln-Festival 2011. In 2012, his works will be on display at ZKM Karlsruhe and Ars Electronica.
  --> http://venezian.de/



page suivante / next page





documentation and
Photos: Locus Sonus lab and all.