locus sonus > audio in art





locus sonus > Proj Joy

Last changed: 2012/03/06 13:09

 

Projets (2008-2012)

http://locusonus.org/documentation/img/logos/logo_locusonus_small2.jpg

Jérôme Joy

cette page est en cours de rédaction / This page is under construction / página en construcción






Bio Jérôme Joy




English version below





Thesis (PhD Université Laval Québec) :

Les Auditoriums Internet''

Le sujet de recherche proposé est centré sur l’écoute modifiée par la distance. L’écoute à distance est l’écoute de sons

  • 1) qui sont transportés et reproduits par un moyen technique d’un lieu à un autre, et dont les sources sont en dehors de la sphère acoustique de l’auditeur et sont non présentes,
  • 2) ou dont les sources sont non visibles (hors de la vue), le son étant propagé acoustiquement.



La notion et la pratique de l’écoute se trouvent aujourd’hui en pleine évolution dans le contexte actuel des réseaux électroniques. Ce contexte, qui poursuit historiquement le développement des techniques de télécommunications (dont en particulier, le téléphone et la radiophonie), introduit de nouvelles dimensions dans les problématiques de l’écoute à distance et du son. Malgré que l’écoute à distance ne soit pas encore pleinement étudiée, identifiée et catégorisée, elle est néanmoins présente dans les domaines croisant les pratiques sonores et musicales et celles des réseaux électroniques (depuis la musique en réseau et la télémusique, jusqu’aux systèmes de podcasting, de streaming et de téléphonie Internet voIP - ‘Voice over IP’). Elle en est une des composantes essentielles et un des facteurs constitutifs qui permettent d’ouvrir un champ d’interrogations relatif aux modifications de cette pratique quant à ses opérations et opérabilités. L’exploration de ce champ signale la participation du paradigme de l’écoute à distance aux situations virtuelles et acousmatiques (situations dans lesquelles la source du son entendu n’est pas présente, ici et maintenant).



J’expérimente ces notions depuis plusieurs années au sein de mon travail artistique en tant que compositeur et net-artiste, en explorant et en développant plusieurs systèmes de musique en réseau et des systèmes d’écoute en ligne et collectifs. Une partie importante de mon travail se fonde sur l’investigation de l’Internet en tant qu’espace musical « étendu » (au-delà des murs et vers une acoustique « virtuelle » ou encore vers l’hybridation d’acoustiques distantes et locales), et la construction d’interfaces d’écoutes collectives et interactives. Mon objectif vise une approche d’un paradigme récent de l’écoute : l’écoute à distance (‘distance listening’), à partir d’analyses et d’une veille continue concernant les références historiques et les pratiques contemporaines liée à cette catégorie de l’écoute (tout en sondant les champs artistiques et musicaux ainsi que ceux périphériques qui s’y accrochent ou s’y prolongent).



Les réseaux électroniques (Internet) sont un des seuls environnements qui permettent à la fois l’interaction sonore en temps réel et la connexion en direct entre des lieux et des acoustiques, tout en influençant immanquablement notre perception du temps et de l’espace. Ainsi l’Internet est devenu un support des « auditoriums » parmi tous les autres lieux sociaux de l’écoute. Le développement des environnements utilisant les techniques de streaming et les flux audio a permis de distinguer des modes d’émission « sans adresse » (qui n’ont pas a priori de récepteurs ou qui se basent sur d’hypothétiques auditeurs, sans être prescrits dans un programme annoncé et planifié) et qui proposent d’engager l’écoute dans un processus actif de décision et de modulation : les auditeurs se syntonisent entre eux ou sur le système d’émission pouvant générer des résultats différents pour chacun. Nous pouvons questionner aujourd’hui la nature et les spécificités des « auditoriums Internet » dans les pratiques d’écoute impliquant la combinaison et l’intrication d’espaces et de flux sonores locaux et distants. Étudier cette question est une tâche complexe si nous considérons que les contextes technologiques et la nature des « audiences » évoluent continuellement. Il est certain que la compréhension de l’histoire de l’évolution des pratiques d’écoute est essentielle pour l’exploration de l’écoute à distance dans le contexte des réseaux électroniques actuels (en sondant les domaines de la musique et du son en réseau).



Comment les pratiques de l’écoute à distance sont-elles « instrumentées », c’est-à-dire quelles sont les modalités et les effets engagés dans et provoqués par les différents types d’écoute sur Internet, et jusqu’à quel point peuvent-elles être identifiées en tant qu’entités spécifiques ? En quoi signalent-elles des processus prononcés de participation, d’échanges et de partages entre auditeurs, dépassant les régimes habituels de nos attentions (lecture, cinéma, etc.), afin d’engager une situation expérientielle liée au collectif et à l’individuel (écouter ensemble, à l’instar de « faire de la musique ensemble ») ?



Ph.D. en art audio et musique expérimentale, Doctorat sur mesure, Université Laval Québec

Directrice de recherche : Suzanne Leblanc



Voir le Symposium Les Auditoriums Internet






English version



Réalisation : NMSAT - Networked Music & SoundArt Timeline

A Panoramic View of Practices & Techniques Related to Sound Transmission and Distance: Archeology, Genealogy and Sound Anthropology of the Internet Auditoriums and the Distance Listening



Access to NMSAT pages : NMSAT


In 2008, Jérôme Joy initiated the “Networked Music & SoundArt Timeline” (NMSAT), a monitor on history of networked music and sound. The Timeline is maintained by the NMSAT’s development board consisting primarily of researchers and artists. This development committee has two major objectives : (1) to amend and expand the existing database comprised currently of more than 2,500 entries and approximately 550 reference articles, (2) to support the online technical and editorial developments of the project.



The “Networked Music and & SoundArt Timeline” aims to provide an overview of practices and techniques in the realm of networked music and networked sonic performance from ancient history to the present (2008). NMSAT proposes a collection of references to theoretical and critical texts offering a valuable resource made available to actors in the artistic and scientific spheres. It is also a platform for the development of studies and analytical projects.



NMSAT is structured as a database. Each entry or item contains a short description followed by references (links, authors, bibliographical source, etc.). The current version of the database consists of these items classified chronologically.



In order to cover the nominated area of interest (networked music & audio art) in a comprehensive way, references to significant events in the related and peripheral domains are essential (see below). However we are taking into account the fact that these domains are already well-documented in other historical compilations, available on-line and in corresponding literature.



NMSAT encompasses various domains and types of events including :

  • Technologies and software
  • Forward thinking literature
  • Musicology and ethnomusicology
  • Sound anthropology and history of telecommunication & radio
  • Contemporary music and soundart



NMSAT project stems from previous research on the « organology of netmusic » which began seven years ago. The initial goal was to provide a historical and prospective framework for research on networked audio art1. However it has subsequently nourished development of various projects and artistic proposals, which go beyond a purely documentary approach.



The current form of NMSAT (version 1.0), publicly available in 2009 (to members of the NMSAT board, is a compilation of entries from various on-line and bibliographical documents, articles and workshop notes, organized in chronological and alphabetical order. A linear textual format is used to for reasons of simplicity.



The panoramic view is divided into two parts. Part One concerns early history and literature up until the 1960s, and Part Two is a list of works and references from 1950 to the present (2008). It is complemented by Part Three which is an alphabetical list of scientific papers and publications. Data mining methods and hypertextual monitoring are used to research and collect information. Though unambitious in its form, this methodology has proved useful for the creation of a collection of significant references.





Towards the online NMSAT database

The structure of the upcoming database and the nature of interfaces will be designed to integrate access to multiple navigation options other than a linear textual form. This implies developing several types of consultation and spontaneous contribution by reviewers and researchers, defined by different types of fields to fill in in the editing window of the database, articles, annotation feeds, categories and tag series, internal links, multiple options of research fields and classification by internal engine, translation of entries contents, as well as visual navigation : graphic interfaces, tags inventory, and temporal, geographic and field classification, etc.



Multiple forms of access will have a significant impact on the visual aspects and on the overall representation of the database, as well as on our conception of history and of the organic character of each domain. Because different cultures and conceptions influence the orientation of our work and our comprehension of the world, the structure of NMSAT proposes various means to access its database as opposed to a unique viewpoint – this is a challenge but one that we feel needs to taken on.



With this original and versatile documentation system, collaborators and partners in the project will be able to rely on a continuously updated and expanding resource. Our interest lies in the development of new research and the exploration of correlations, classifications and concepts as related to networked audio practices and highlighted in the analysis of documents in NMSAT.



This resource proposes a continuous update on networked audio art, sonic art and music, while offering a time effective means to search for information in current events and in ancient or recent history. Simultaneously it offers the possibility to follow the progress of current projects in art and research, and the impact of technologies used in audio-artistic practices.



An future objective of NMSAT is to progressively build an editorial platform, such as a toolbox (Foucault, 1974), hosting works, critical analysis or other research projects, stemming from the use of the database as a resource.



http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/nmsat/nmsat_preview.jpg





version française



Réalisation : NMSAT - Networked Music & SoundArt Timeline

Historique de l’Art Audio et de la Musique en Réseau — Panorama des Pratiques et Techniques Liées aux Transports de Sons et aux Actions Sonores à Distance: Archéologie, Généalogie et Anthropologie Sonore des Auditoriums Internet et de l’Écoute à Distance



Accès direct aux pages du projet NMSAT : NMSAT


Initié en 2008, le « Networked Music and SoundArt Timeline » (NMSAT) est une veille documentaire sur l’historique de l’art audio et de la musique en réseau. À partir de cette première version 1.0 présentée ici, cet historique est proposé comme une ressource qui sera mise à jour en continu sur la base d'un cadre contributif de recherche pour aboutir à la version 2.0 qui sera rendue publique. Le Timeline est maintenu par une équipe : le NMSAT development board (collège de développement du NMSAT) constitué principalement de chercheurs et d’artistes. Ce collège a deux objectifs : 1) amender et compléter la base de données existante comprenant à ce jour plus de 2500 entrées et environ 550 articles de référence, 2) encadrer le développement technique et éditorial du projet en ligne destiné à être publié et dont l’accès sera public.



Le NMSAT fait partie des programmes de recherche de Locus Sonus (Networked Sonic Spaces et Field Spatialization), et vise à donner un cadre historique à la recherche artistique practice-led et à l’exploration des technologies et des problématiques liées à ces pratiques en réseau, notamment au travers des les réalisations artistiques menées par le laboratoire Locus Sonus (Locustream, New Atlantis et Wimicam)3. Le NMSAT est nourri à la fois par une veille continuelle sur les aspects historiques et contemporains de ces pratiques et de leurs contextes, et par des objectifs de développement d’études à partir du corpus documentaire.



le NMSAT couvre plusieurs domaines et types d’événement :

  • technologies et logiciels,
  • littérature ancienne et philosophie,
  • musicologie et ethno-musicologie,
  • anthropologie sonore et histoire des télécommunications et de la radio,
  • musique contemporaine et art sonore.



Le projet du NMSAT est issu de recherches et d’études antérieures qui ont commencé il y a environ sept ans autour du thème de l’organologie de la musique en réseau. L’idée première a été de donner un cadre à la fois historique et prospectif à la recherche sur l’art audio en réseau en établissant, à l’époque et à partir d’une observation systématique sur Internet, une série de listes catégoriées mais non détaillées de signets et de liens vers des documents existants. Ces premières investigations ont fait germer plusieurs pistes de développement durant les années suivantes, que cela soit en terme de projets et de réalisations artistiques, mais aussi à propos d’approches théoriques et documentaires qui se sont limitées sur le moment à l’état d’ébauches.



Par la suite d’autres études menées au sein de Locus Sonus ont permis de nourrir un cadre d’analyse plus persistant : une étude sur les micro ouverts Locustream (Joy, 2007), une étude sur le remote sound recording (Joy, 2007), une étude sur les streams et l’audio-topie (Salmona, 2007), et une compilation documentaire sur les projets sonores géo-taggés et de géo-localisation (soundmaps et soundwalks) (Joy, 2008). Ces investigations ont débouché sur la construction d’un cadre raisonné plus général, celui du NMSAT.



La forme actuelle du Timeline (version 1.0), qui sera disponible publiquement lors de l’année 2009, est similaire à une compilation d’entrées glanées dans de nombreux documents en ligne et des ouvrages publiés (livres, notices bibliographiques, articles, actes de colloque, annonces et documents d’accompagnement, etc.). Afin de faciliter la consultation et l’indexation de ce premier stade de la veille documentaire, les entrées sont organisées de manière chronologique et alphabétique. La forme textuelle linéaire est utilisée pour des raisons de simplicité.



L’historique est divisé en deux parties, la première concerne l’histoire et la littérature anciennes jusqu’aux années 60, la seconde est une liste d’œuvres et de références de 1950 à 2008. Il est complété par une troisième partie constituée d’une liste alphabétique d’articles et de publications scientifiques. Des méthodes de forage et d’exploration de données d’information (data mining) ainsi que des suivis hypertextuels de fils informationnels et typologiques sont appliquées pour la recherche et le collectage au sein des volumes importants des sources d’informations. Cette méthodologie, aussi sommaire qu’elle ait été au moment du lancement de l’historique, est utile pour extraire un corpus pertinent de références et pour introduire des systèmes d’indexation.



Le texte est structuré en 3 parties :

  • Histoire ancienne et moderne, Littérature d’anticipation, développements techniques (∞ - 1964)
  • Œuvres, technologies, Histoire contemporaine (1951 à nos jours - 2008)
  • Articles de référence





http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSCHERCH/Joy_nmsat_1.png


http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSCHERCH/Joy_nmsat_2.png


http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSCHERCH/Joy_nmsat_3.png





Vers la version 2.0, une base de données en ligne

Afin de garantir que le NMSAT soit continuellement mis à jour et actualisé après la diffusion de la version actuelle (1.0), nous prévoyons de rendre disponible cette ressource, à partir d’une logique open-source et contributive, qui restera éditable par des pairs opérant dans le même objectif de recherche à destination de la communauté. L’objectif sera de développer, lors de l’année 2012, une database en ligne nourrie par de multiples contributeurs et connectée à une variété d’interfaces de navigation, de lecture et d’indexation (version 2.0).



La structure de la future base de données et la nature des interfaces seront conçues de manière à intégrer l’accès à des options multiples de navigation, impliquant différentes représentations du temps et d’autres dimensions (telles celles géographiques par exemple), autres que la flêche linéaire d’une forme textuelle. Ceci implique de déployer plusieurs types de consultation et de contribution spontanée par les lecteurs et par d’autres chercheurs, définis par des grilles de classification et de champs à remplir dans la fenêtre d’édition des entrées : les bloc-articles (entrées), les fils d’annotation, les catégories et séries de tags, les liens internes (inter-entrées), les options multiples des champs de recherche et d’indexation pour le robot interne, traductions des contenus des entrées, tout autant que les paramètres de navigation visuelle : interfaces graphiques, annuaires de catégories (tags), classifications temporelles, géographiques et par champs, etc.



Avec ce système de documentation à la fois original et “souple”, les collaborateurs et partenaires du projet pourront s’appuyer sur une ressource continuellement mise à jour et alimentée. À partir d’analyses de la documentation fournie par la base de données du NMSAT, l’intérêt sera d’élaborer et de sonder des pistes de recherche et d’initier des explorations de problématiques, de problèmes, de corrélations, de classifications et de concepts liés aux pratiques audio en réseau.



En proposant une mise à jour des connaissances à propos de l’art audio, de l’art sonore et de la musique en réseau, cette ressource offre un fonds spécialisé pour la recherche d’informations dans l’actualité et dans l’histoire ancienne et récente. Le fonds constitué permet de suivre les évolutions récentes de projets artistiques et de la recherche en art, ainsi que celles des impacts des technologies utilisées par les pratiques artistiques.



Le NMSAT apporte, de ce point de vue, l’opportunité de comprendre les interactions, les modifications et les corrélations entre les pratiques de l’art audio en réseau et nos contextes modifiés, accélérés, controversés, et parfois fragilisés par les technologies.

L’objectif visé du NMSAT est de construire progressivement une plate-forme éditoriale, à l’image d’une « toolbox », qui pourra accueillir des travaux de recherche, des analyses critiques et d’autres projets de recherche, provenant de l’utilisation de la base de données comme ressource opératoire.





Structure de la version en ligne NMSAT 2.0

Mise en place de la base de données en ligne

ressource mise à jour en continu par contributions

  • construction de l’environnement base de données en ligne (apache, php, mySQL), interface d’édition, intégration des normes et des standards bibliographiques d’édition et d’interconnexion (XML42, UNIMARC43, MARC XML, BiblioML);
  • saisie des entrées et ventilation des items d’entrée dans les champs correspondants;
  • correction des entrées, compléments et amendements nécessaires (par le Collège de développement du NMSAT);
  • construction des indexations et des bases de données;
  • traductions bilingues (anglais, français) et compléments multilingues;
  • construction d’interfaces graphiques (XML, Processing, Flash);
  • mise en expérimentation (consultation, interrogation, interfaces);
  • retour sur la structuration par réajustements, etc. (aller-retour entre les phases et résultats d’expérimentation et celles de finalisation).

Enjeux

  • distinguer l’apport spécifique en terme de ressource et de connaissance de la part d’une institution artistique (école d’art) et groupe de recherche en art à destination des publics et des communautés artistiques et scientifiques;
  • démontrer la capacité et le potentiel documentaire issus de développements et de recherches basés sur la pratique (artistique), pour asseoir un outil critique, analytique et mettant à jour des généalogies et des historiques (ici sur les pratiques sonores);
  • favoriser la transmission transdisciplinaire à partir d’un objet documentaire et d’étude;
  • matérialiser un corpus documentaire expert pour une destination publique (par un accès en ligne sur Internet);
  • mettre à disposition une ressource originale expertisée par des compétences de recherche, issues de ressources internes et de collaborations scientifiques et artistiques;
  • affirmer la dimension internationale et la qualité de l’apport scientifique et artistique à un domaine vivant (arts, technologies, sociologie, sciences humaines, industrie, etc.).



http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSCHERCH/Joy_nmsat_4.png