NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1922 __ « Traum und Telepathie »
Sigmund Freud (1856-1939)
Comment : Sigmund Freud has exposed in a direct way his convictions regarding the theme of telepathy in two writings: "Psychoanalysis and telepathy" and "Dream and telepathy" both compiled in 1921. The first one, in the form of a manuscript, read to the members of the so-called "Committee" during a trip to the mountains, was found among his papers and published posthumously. In fact Freud published the latter, which was much more cautious than the former and was originally the report which was to be read at the Psychoanalytic Society of Vienna, in the magazine Imago in 1922. In both works the concern is explicit to delimit the borders between the young psychoanalytic science and the so-called "occultists": He essentially recognizes a similarity between the two worlds, at least for the difficult position that both had to deal with phenomena which the official science of the time "counts among those things that are between sky and earth". But, prefiguring the likely developments, Freud underlines how the large majority of occultists is not driven by thirst for knowledge, but by an uncritical faith, heritage of the ancient religious faith which has been worn away by the progress of the scientific knowledge throughout the history of humanity. He also warns of the possibility that some scientific recognition of the existence of phenomena not explainable by the usual sensory transmission procedures, may allow the occultists to project themselves above science, hailed with exultation as the redeemers from the intellectual constraint of reason, reaping the harvest of all the easy credulity that survives from the infancy of human history and from the children’s years (the magical thinking) of each individual. In both writings Freud expressly recognizes the existence of phenomena of thought transmission and gives it as the last explanation of the so-called phenomena of divination. He treats different cases of future forecast and concludes that, in reality, the Clairvoyant has not read the future of the events, but the knowledge and tendencies that the examined person had at the moment of the consultation and had not transmitted to the sensitive with the usual sensory systems. With regards to one of these cases the Master writes: "The event becomes perfectly clear if we are inclined to suppose that this knowledge has transferred from him to her, presumed prophetess, through unknown ways and with exclusion of the communication methods that everybody knows. Therefore, our conclusion should be that thought transmission exists". (Quirino Zangrilli, “Dream and Telepathy”, 2000)
Original excerpt 1 : « Dreams and Telepathy.At the present time, when such a great interest is felt in what are called 'occult' phenomena, very definite anticipations will doubtless be aroused by the announcement of a paper with this title. I will therefore hasten to explain that there is no ground for any such anticipations. You will learn nothing from this lecture of mine about the riddle of telepathy; indeed, you will not even gather whether I do or do not believe in the existence of 'telepathy'. On this occasion I have set myself the very modest task of examining the relation of telepathic occurrences, whatever may be their origin, to dreams: more exactly, to our theory of dreams. You will know that the connection between dreams and telepathy is commonly held to be a very intimate one; I shall propound the view that the two have little to do with each other, and that if the existence of telepathic dreams were established there would be no need to alter in any way our conception of dreams. »
French translated excerpt 2 : « Rêve et Télépathie.L'annonce d'une communication comme celle-ci ne peut, en ces temps tout remplis d'un intérêt pour ce qu'on appelle phénomènes occultes, que susciter des attentes bien déterminées. Je m'empresse donc d'aller à leur encontre. A partir de ma conférence vous n'apprendrez rien sur l'énigme de la télépathie, et vous n'obtiendrez pas même d'information sur cette question crois-je ou non à l'existence d'une « télépathie » [terme qui signifie “perception à distance”]. [...] Le matériel qui est à la base de cette communication est très mince. Je dois avant tout exprimer mon regret de n'avoir pu, comme à l'époque où j'écrivais "L'interprétation des rêves" (1900), travailler sur mes propres rêves. Mais je n'ai jamais eu de rêve « télépathique ». Ce n'est pas faute d'avoir eu des rêves comportant la communication qu'en tel lieu éloigné se produisait un événement déterminé, le rêveur étant laissé libre dans son appréciation de décider si l'événement venait juste d'arriver ou le ferait plus tard à tel ou tel moment; de même j'ai souvent éprouvé en pleine veille le pressentiment de phénomènes lointains; mais toutes ces annonces, prédictions et pressentiments ne se sont pas accomplis, comme on dit; il se révéla que ne leur correspondait aucune réalité extérieure et qu'on devait donc les considérer comme des attentes purement subjectives. [...] Dans notre exemple, on voit avec évidence comment le message est transformé en accomplissement de désir avec l'aide d'un désir refoulé et aux aguets, et c'est malheureusement avec moins de clarté qu'on peut montrer qu'il s'est fondu en un rêve avec un autre matériel simultanément éveillé. Le message télépathique - si tant est qu'on doive en reconnaître la réalité - ne peut donc rien changer à la formation du rêve, la télépathie n'a rien à voir avec l'essence du rêve. Pour éviter l'impression que je voudrais cacher une obscurité derrière un mot abstrait et sonnant bien, je suis prêt à redire l'essence du rêve consiste dans le processus particulier du travail du rêve, lequel transporte des pensées préconscientes (restes diurnes) à l'aide d'une motion de désir inconscient dans le contenu manifeste du rêve. Mais le problème de la télépathie concerne aussi peu le rêve que ne le fait le problème de l'angoisse. J'espère que cela vous me l'accorderez, mais que vous m'objecterez bientôt qu'il existe pourtant d'autres rêves télépathiques, où il n'y a aucune différence entre événement et rêve et où il n'y a rien d'autre a trouver que la restitution non déformée de l'événement. Encore une fois, je ne connais pas, par ma propre expérience, de tels rêves télépathiques mais je sais qu'ils ont été souvent rapportés. Supposons que nous ayons affaire à un tel rêve télépathique sans déformation ni mélange. Une autre question se pose alors : faut-il même nommer « rêve » une telle expérience vécue télépathique? [...] Un rêve sans condensation, déformation, dramatisation, avant tout sans accomplissement de désir ne mérite sûrement pas ce nom. Vous allez me rappeler qu'il y a encore d'autres productions psychiques dans le sommeil auxquelles on devrait alors refuser le nom de « rêve ». Il arrive que des expériences vécues réelles de la journée soient simplement répétées dans le sommeil, tout récemment les reproductions en « rêve » de scènes traumatiques nous ont contraint a une révision de la théorie du rêve; il y a des rêves qui se distinguent de l'espèce habituelle par des qualités toutes particulières, qui ne sont à vrai dire rien d'autre que des fantasmes nocturnes sans altération, ni mélange, au demeurant tout à fait semblables aux fantasmes diurnes bien connus. Il serait certainement gênant d'exclure ces formations de la qualification de « rêves ». Mais tout cela vient bien de l'intérieur, ce sont des produits de notre vie psychique, tandis que le pur « rêve télépathique » serait selon son concept même une perception venant de l'extérieur, à l'égard de laquelle la vie psychique se comporterait de façon réceptive et passive. [...] Au contraire, la psychanalyse peut faire avancer l'étude de la télépathie en rendant plus intelligibles, à l'aide de ses interprétations, bien des obscurités des phénomènes télépathiques, ou en démontrant pour la première fois, à propos d'autres phénomènes encore douteux, qu'ils sont de nature télépathique. Ce qui subsiste de l'apparence d'une relation intime entre télépathie et rêve, c'est le fait incontestable que la télépathie est favorisée par l'état de sommeil. Celui-ci n'est assurément pas une condition indispensable à la survenue de processus télépathiques - qu'ils consistent en messages ou en activité inconsciente. [...] Mais on doit pourtant dire qu'on n'a pas le droit de contester des observations télépathiques parce que événement et pressentiment (ou message) ne sont pas survenus au même moment astronomique. On peut très bien penser du message télépathique qu'il se produit simultanément à l'événement et qu'il n'est pourtant perçu par la conscience que pendant l'état de sommeil de la nuit suivante - ou bien dans l'état de veille, seulement après un délai, pendant une pause de l'activité mentale active. Notre opinion est bien aussi que la formation du rêve n'attend pas nécessairement l'installation de l'état de sommeil pour commencer. Les pensées de rêve latentes peuvent souvent avoir été préparées pendant toute la journée, jusqu'au moment où elles trouvent pendant la nuit leur jonction avec le désir inconscient, qui les refaçonne en rêve. Mais si le phénomène télépathique n'est qu'une activité de l'inconscient, aucun nouveau problème ne se présente. L'application des lois de la vie psychique inconsciente irait alors de soi pour la télépathie. Ai-je éveillé chez vous l'impression que je voudrais subrepticement prendre parti pour la réalité de la télépathie dans son sens occulte? Je regretterais beaucoup qu'il soit si difficile d'éviter une telle impression. Car j'ai vraiment voulu être pleinement impartial. D'ailleurs j'ai toutes les raisons pour cela, car je n'ai pas d'opinion, je ne sais rien là-dessus. »
Source : Freud, Sigmund. (1922[1953]). "Psychoanalysis and Telepathy." Psychoanalysis and the Occult, George Devereux, ed. New York: International Universities Press, Inc., 1953.
Source : Freud, Sigmund (1921[1991]). “Psychanalyse et télépathie”. In Œuvres complètes, XVI (pp. 10-15). Paris : PUF.
Source : Freud, Sigmund (1922). “Dreams and Telepathy”. In The International Journal of Psychoanalysis, no. 3, (pp. 283-305).
Source : Freud, Sigmund. (1922[1985]). "Rêve et Télépathie". In "Résultats, Idées, Problèmes I". Paris : PUF.
Source : Freud, Sigmund (1921[1991]). “Rêve et télépathie”. In Œuvres complètes, XVI (pp. 119-144). Paris : PUF.
Urls : http://www.megapsy.com/Textes/Freud/biblio089.htm (last visited ) http://www.psicoanalisi.it/psicoanalisi/psicosomatica/articoli/psomaing1117.htm (last visited ) http://www.circee.org/freud-reve-telepathie (last visited ) http://www.circee.org/freud-telepathie-psychanalyse (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: