NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1909 __ Téléphote
Auguste Fournier (1861-1933), Georges Rignoux (?-?)
Comment : In 1909 Georges Rignoux and A. Fournier in Paris in 1909, demoed the first instantaneous image transmission using a rotating mirror-drum as the scanner, and a matrix of 64 selenium cells as the receiver.SEEING AS YOU PHONE.; Physician's Invention Said to Promise Definite Results. PARIS, July 18. -- That persons engaged in a telephone conversation will be able to see each other over the wire seems likely to be realized in the near future, according to a report made this week to the Academy of Science by Prof. Lippmann regarding the experiments with a telephone apparatus, which is the invention of a young Chartres physician, Georges Rignoux. Dr. Rignoux has been engaged in the problem of tele-vision for several years at La Reochelle, and now announces the definite, although at present only rudimentary, transmission of the picture of objects, exposed to a 3,000 candle-power light. Letters of the alphabet, two inches high, were clearly reproduced on a screen across 200 yards intervening space, although hitherto the transmission of faces or of complicated pictures had been impossible. The essential principle of the apparatus is the utilization of the remarkable properties of the new metal selenium, which varies as a conductor of electricity, according to the intensity of the rays of light directed upon it. Without entering into a detailed and technical explanation Prof. Lippmann stated that Dr. Rignoux had obtained, by means of a metal plate coated with sixty-four selenium cells, such results as to justify the hope that a plate bearing thousands of such celles, which was merely a matter of detail, would make possible the transmission of elaborate pictures. (THE NEW YORK TIMES, July 19, 1914, Sunday)
French comment : À la charnière entre le XIXe et le XXe siècle, les inventions transformant les images se multiplient : cinématographe, radiophotographie, microphotographie... Ces nouvelles techniques se répandent ; elles changent le regard sur le monde ainsi que les pratiques des érudits et amateurs des sociétés savantes. Les scientifiques cherchent les meilleurs dispositifs utilisant les ondes radio-électriques pour transmettre des images à distance. Loin des laboratoires parisiens, à La Rochelle, en 1906, Auguste Fournier, professeur agrégé de physique, et Georges Rignoux, licencié en droit et électricien, mettent au point un premier système de « télévision » mécanique opérationnel. L’appareil, qu’ils baptisent « téléphote », est en partie constitué d’une mosaïque de cellules de sélénium permettant de convertir des variations d’éclairement en signaux électriques. Leur système connaît une certaine reconnaissance internationale, interrompue par le début de la Première Guerre mondiale. L’étude analyse la vulgarisation et l’accueil de cette invention par le milieu savant de la Charente-Inférieure. (Jean-Bernard Vaultier, Université de La Rochelle, Congrès Images et Imagerie, Arles, 2007)Le français Georges Rignoux, originaire de Surgères (Charentes-Maritimes, près de La Rochelle), a obtenu deux brevets en 1906 et un en 1908 proposant la description d'un appareil de télévision (qu'il appelle toujours "téléphote") utilisant une mosaïque de cellules de sélénium pour capter l'image et un tambour de miroirs assez similaire à celui proposé par Lazare Weiller en 1889. Les signaux de cet appareil sont transmis en séquence vers le récepteur par un commutateur en rotation. Le signal est alors envoyé par le biais d'une valve lumineuse (cellule de Kerr) en réponse aux signaux reçus des cellules. Cette valve module la lumière à partir d'une lampe à arc. L'image est alors dirigée vers un tambour de miroirs en rotation (qui a autant de facettes que de cellules) et est affichée sur un écran de verre. Selon Albert Abramson (1995, p.16), "il s'agit du véritable premier système de télévision mécanique à avoir été construit et décrit". Popularisé par un article dans le magazine L'illustration en 1909, le téléphote de Rignoux semble avoir bénéficié d'un retentissement international assez rapide, puisqu'il est cité en 1910 dans un article du Kansas City Times. Le dispositif est présenté à l'Académie des Sciences le 13 juillet 1914, moins d'un mois avant l'éclatement de la Première Guerre mondiale. Le 22 mai 1915, le Scientific American Supplement consacre sa couverture et un article au téléphote amélioré de Rignoux, indiquant que Rignoux a réussi à transmettre par ce système les lettres de l'alphabet H, T, L et U. Les illustrations fournies suffisent à illustrer les limites d'un appareil qui est probablement l'aboutissement les plus avancé des propositions de Carey (1878-1880) de recourir à des cellules de sélénium pour transmettre les images à distance. (André Lange)
Source : Varigny, H. de. (1909), "La vision à distance", L'Illustration, n.3485, 11 décembre 1909, p. 451.
Source : Kubicki, C.D. (1910), "La télévision", L'industrie électrique, 19, 1910, pp. 80-83.
Source : Rignoux, G. (1914), "Dispositif pour la vision à distance", Comptes-Rendus de l'Académie des Sciences, Paris, 2ème semestre, 1914, p. 301.
Source : Arapu, R. (1915), "The Telephotographic Apparatus of Georges Rignoux", Scientific American Supplement, n°2055, 22 May 1915 cover and p.831.
Source : Lange, André (1986), “Stratégies de la musique”, Pierre Mardaga, Bruxelles-Liège, 1986.
Urls : http://cths.fr/co/communication.php?id=3115 (last visited ) http://histv2.free.fr/rignoux/rignoux.htm (last visited ) http://histv2.free.fr/rignoux/rignoux1909.htm (last visited ) http://histv2.free.fr/rignoux/rignoux1914.htm (last visited ) http://histv2.free.fr/rignoux/rignoux1915a.htm (last visited ) http://histv.free.fr/rignoux/rignoux1906.htm (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: