NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1889 __ Gramophone discs in Vulcanite
Emil Berliner (1859-1921)
Comment : Berliner begins to stamp gramophone discs in Vulcanite, or hard rubber.Vulcanite was the first material used commercially by Berliner and provided the necessary basis for the exploitation of the flat disc. Vulcanite is a rubber based composition and is stable in the dark. It retains its appearance and properties very well. In response to light and/or heat the material loses sulphur then becomes brittle and loses its shine. The degradation can be demonstrated when playing an afflicted Berliner. The surface of the disc is shaved off by the pressure of the stylus against the groove wall. (Compiled from various sources)
French comment : En 1888, il juge que le procédé de reproduction par photogravure est trop difficile et délicat à mettre en œuvre. Il met alors au point une méthode ingénieuse de fabrication d’un disque en zinc, qu’il expose dans un brevet de 1892 : une pellicule grasse est déposée sur le zinc ; de l’alcool est versé goutte à goutte sur le disque pour éviter que de la poussière ne s’accumule sur la tête de lecture ; de l’acide chromique est utilisé pour la morsure du métal. Cependant, la tendance de l’acide à se mélanger avec la couche de cire adjacente appauvrit la qualité sonore. Par conséquent, dans un brevet de 1893, il pense utiliser l’« ébonite », ou « vulcanite », « gomme durcie » par vulcanisation dans laquelle sont d’ailleurs pressés ses premiers disques phonographiques. La vulcanisation, découverte en 1839 par Goodyear, est une opération qui consiste à incorporer, sous l’effet de la chaleur, une certaine quantité de soufre à du caoutchouc : cette opération permet d’obtenir du caoutchouc à la fois plus résistant mais aussi plus élastique que du caoutchouc non traité. Pourtant, l’ébonite, matériau instable, présente des défauts et se conserve mal : 1) lors du pressage, l’ébonite, en refroidissant, se rétrécit de manière inégale, ce qui crée un important gondolement, et la présence de gaz cause des boursouflures ; 2) lors de l’écoute du disque, les particules dures de l’ébonite produisent des claquements et sa rugosité donne lieu à un important bruit de fond ; 3) exposé à la lumière, le caoutchouc s’oxyde ; 4) en présence d’humidité se forment des oxydes de soufre et de l’acide sulfurique qui peut aller jusqu’à décomposer le matériau. Un matériau de remplacement, mélange de gomme-laque, de sulfate de baryum, de flocon de coton et de noir de lampe, est breveté en 1897 et les résultats obtenus sont si satisfaisants que l’ébonite est abandonnée vers 1900 au profit de la gomme-laque. (Compiled from various sources)
Urls : http://www.unesco.org/webworld/ramp/html/r9704e/r9704e10.htm (last visited ) http://blog.bnf.fr/voix/index.php/2009/05/10/les-inventeurs-emile-berliner/ (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: