NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1881 __ Mise sur écoute
French comment : Nous avons déjà mentionné un emploi qui a été fait du téléphone aux États-Unis pour l'appel des causes et des parties devant les tribunaux. Le téléphone vient d'être mis encore au service de la justice pour surprendre des conversations ou paroles échangées en prison entre détenus. Le microphone permettant de distinguer tous les sons émis dans une pièce, sans qu'il soit nécessaire que la bouche de celui qui parle soit en contact immédiat avec l'appareil, on a eu l'idée, à New-York, de placer un microphone contre le mur d'une cellule de prison, en recouvrant soigneusement l'ouverture avec du papier mince, percé de petits trous à peine visibles. Dans cette cellule, on a fait entrer les complices ou les parents d'un prévenu, puis on les a laissés ensemble sans surveillant. Pendant qu'ils s'entretenaient, un agent ou un gardien de la prison tenait son oreille collée au téléphone relié au transmetteur. La ruse a complètement réussi, paraît-il. Le prevenu, ne soupçonnant pas que dans les cellules les murs puissent avoir des oreilles, profita du moment où on le laissait seul avec ses complices pour causer avec eux du crime dont il était accusé. La justice a obtenu ainsi d'importantes révélations, qui n'avaient pu être arrachées, soit par des menaces, soit par des interrogatoires contradictoires. (In "Faits divers", In "La Lumière Électrique)Journal Universel d'Électricité", 1e série, vol. 4, n°27-52, 1881, Paris : Union des syndicats de l'électricité, 13 juillet 1881, No. 30, p. 64).
Urls : http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?P84.4/68/100/432/0/0 (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: