NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1880 __ Volta Laboratory Association
Comment : The Volta Prize was established by Napoleon Bonaparte in 1803 to honor Alessandro Volta, an Italian physicist noted for developing the battery. With prize money granted to him by the French Academy of Science, Alexander Graham Bell establishes the Volta Laboratory Association, an electro-acoustic research facility (Alexander Graham Bell Association for the Deaf and Hard of Hearing).One of its most notable awards was made in 1880, when Alexander Graham Bell received the Volta Prize of 50,000 francs (approximately $10,000) for the invention of the telephone from L’Académie française, representing the French government, in Paris, France. Among the luminaries who judged were Victor Hugo and Father Alexandre Dumas. Since Bell was himself affluent, he used the prize money to create institutions in and around the United States capital of Washington, D.C., including the prestigious Volta Laboratory Association (1880), with his endowment fund (the 'Volta Fund' ), and then in 1887 the 'Volta Bureau' , also known as the 'Volta Laboratories' and as the 'Alexander Graham Bell Laboratory'.
French comment : Fin 1880, la France décerne à Bell le prix Volta (1852-1888) d'une valeur de 50 000 francs (10,000 $ américain). Avec cet argent, il fonde le laboratoire Volta à Washington (District de Columbia). (Compiled from various sources)Dans un contexte scientifique et technique profondément renouvelé, Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République, prend la décision, le 17 février 1852, de fonder un prix de 50 000 francs destiné à l’application la plus utile de la pile de Volta, ouvert aux savants du monde entier, durant une période de cinq ans. Cet acte se fait en référence au grand prix du galvanisme fondé par son oncle Napoléon Bonaparte. Oublié aujourd’hui, le prix Volta connut un grand succès à l’époque de son existence, ce dont témoigne son succès dans la presse. Cependant ses attributions furent parfois contestées, de la part de Français jaloux de voir le prix réservé à des étrangers. Bien souvent, les Français doivent chercher ailleurs des récompenses pour rendre leurs inventions visibles et espérer des applications industrielles pour leurs procédés. Aussi pour beaucoup, les expositions universelles et leurs nombreuses médailles sont d’une échelle plus adaptée, de même que les prix de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale, cette dernière étant un espace où membres de la commission et candidats au prix d’origine française se côtoient particulièrement. Le concours du prix Volta n’est plus ouvert après 1888, sans doute à cause de la préparation de l’exposition universelle du Bicentenaire, qui occupe de nombreux acteurs du prix. Dans les années 1880, l’électricité conquiert définitivement l’industrie, grâce à la dynamo de Gramme notamment. Bientôt, elle entrera même dans l’univers domestique. Forts de ce succès, les électriciens accèdent à la reconnaissance au niveau international, se donnent des normes lors du congrès international de 1881, se constituent en syndicats. Désormais l’avenir de la profession est garanti, le prix Volta n’est sans doute plus aussi nécessaire, et la contestation de son attribution à Gramme en 1888 dut décourager les commissaires de poursuivre leurs travaux. (Stéphanie Deprouw, “Un héritage des Bonaparte :Le prix du galvanisme 1802-1815 et le prix Volta 1852-1888 - L’État et l’encouragement à la recherche sur l’électricité”, Thèse de Doctorat, 2008)
Urls : http://www.collectionscanada.gc.ca/gramophone/m2-3008-e.html (last visited ) http://theses.enc.sorbonne.fr/document1146.html (last visited ) http://sciencesrevolution.univ-paris1.fr/prixvolta/ (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: