NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1876 __ « L’âme est un cahier de feuilles phonographiques. »
Joseph Rémi Léopold Delbœuf (1831-1896)
Comment : The phonograph plays an essential role in the transformation of psychology into a more modern science of the soul.psychophysics. Like the wax tablet of the soul in Plato and the mystic writing pad in Freud, the inscriptions of the phonographic stylus soon become a model for the functioning of the “psychic apparatus,” which is no longer a unified consciousness but a “notebook of phonographic recordings”. When it comes to the molecules and cranial pathways within the human brain, noted the art physiologist Georg Hirth in 1897, “we automatically think of a process similar to that of Edison’s phonograph” (Kittler, 1989, p. 38). According to Kittler, the phonograph redefines the human subject as an information machine, and from this point forward the wheel of media technology can never be turned back to “retrieve the soul”. (In Edward D. Miller, “Kittler)“Media determine our situation””).
French comment : De 1863 à 1866, Joseph Delbœuf enseigne la philosophie à l'université de Gand puis, de 1866 à 1896, il enseigne la philologie à l'université de Liège. En 1885, lors d'une visite à la Salpêtrière, il assiste, en compagnie de Hippolyte Taine, à une séance d'hypnose donnée par Jean-Martin Charcot dans laquelle ce dernier obtient des vésications par suggestion. En 1888, il se rend à l'école hypnologique de Nancy pour rencontrer Ambroise-Auguste Liébeault, Hippolyte Bernheim, Jules Liégeois et Henri Beaunis. Cette même année, il publie L'hypnotisme et la liberté des représentations publiques pour défendre le droit des hypnotiseurs de spectacle, tels le liégeois Alfred D'Hont, alias Donato. La position de Delbœuf a fait l'objet d'une controverse dans un congrès historique à Paris en 1889 avec le neurologue suisse Paul-Louis Ladame qui s'opposait vivement à ce que l'hypnose puisse être utilisée par des non-médecins. En 1890, dans Magnétiseurs et Médecins, Delbœuf demande «que chacun puisse faire de l'hypnotisme public ou privé, sous sa propre responsabilité». En dehors de cette polémique, Delbœuf est en particulier réputé pour ses apports théoriques sur l'hypnose, ses travaux dans le champ de la psychologie expérimentale et son ouvrage sur le rêve. Il est probable qu'il ait rencontré Sigmund Freud, en tout cas ce dernier fait référence à Delbœuf dans ses commentaires sur l'hypnose. (Compiled from various sources)
Original excerpt 1 : « The soul is a notebook of phonographic recordings. » (Cited by Friedrich Kittler)
Original excerpt 2 : « [...] L'être sensible puise donc la connaissance de lui-même à deux sources différentes, "n'ayant aucun point de commun entre elles", le sens intime et les sens externes. Or, nous rapportons à "l'âme" ou "l'esprit", comme à un principe distinct, tous les faits internes, et au "corps" tous les phénomènes externes du moi. Nous puvons donc définir l'âme ou l'esprit, "le support des faits internes", et le corps, "le support des faits externes". Tout ce que nous observons en nous à la façon d'un fait externe, nous l'attribuons au corps; par exemple, le déplacement dans l'espace. Tout le reste appartient à l'âme; par exemple, la fatigue. [...] On le voit, dès à présent, le problème capital de la psychologie, ou pour employer un mot nouveau, mais qui pour nous a un sens scientifique très précis, de la "psychophysique", sera de rechercher les rapports de l'âme et du corps, de ramener la dualité des deux principes de l'unité, de rétablir, si possible, l'harmonie entre ces deux termes opposés. [...] Les jugements élémentaires portent sur les qualités des objets. Ces qualités sont de deux espèces : les unes apparaissent comme appartenant nécessairement à tout objet, quelle que soit d'ailleurs la manière dont il affecte notre sensibilité; telles sont la mobilité, la durée, l'étendue, la forme; les autres sont ondoyantes et dépendent essentiellement de notre manière de sentir; tels sont le goût, l'odeur, la couleur, la température, la sonorité. Le nombre des premières est déterminé en soi; celui des secondes, en nous, car à chaque sens correspond une qualité sensible. Une fleur n'a de couleur que pour l'être doué du sens des couleurs, et elle n'a d'odeur que pour l'être doué d'odorat. Appelons "esthétiques" les attributs relatifs à notre constitution sensible, pour les distinguer de ces attributs inhérents à tout objet et indépendants de notre sensibilité, et auxquels nous donnerons le nom de "cinématique", parce qu'ils dérivent tous du mouvement, comme on le verra ensuite, et que nous en acquérons la notion grâce au sentiment de la motilité. Maintenant il s'agit de procéder à l'analyse des jugements esthétiques et des jugements cinématiques, de tâcher d'en poursuivre la formation jusque dans l'inconscience. [...] Il est jusqu'à présent établi que tout jugement conscient est la conclusion d'une série de jugements enfouis dans l'inconscience, et qu'ainsi, pour leur étude, le sens intime ne peut nous être d'aucun secours. Les jugements inconscients appartiennent au passé de notre individu, et comme ce passé se perd à son tour dans celui de l'espèce, nous voilà conduit à rechercher [ce qui peut être possible à l'aide de la paléontologie] les prémisses d'un jugement actuel dans les actes intellectuels des premiers êtres sensibles. [...] On dit généralement que l'intelligence passe de l'état d'inconscience à celui de conscience. Nous pensons le contraire. Tous nos actes intellectuels ont commencé par être conscients, sinon en nous, du moins en nos ancêtres. Le domaine de l'inconscience a été formé par les dépôts des âges passés, par l'accumulation des traces "fixées" des impressions reçues, et il a son expression physique variable dans le "caractère spécifique" de l'individu, caractère obtenu par une action lente et peut également être détruit à la longue. [...] L'intelligence aboutit donc à sa négation, à l'automatisme qui n'en est, pour ainsi dire, que la cristallisation. [...]L’âme est un cahier de feuilles phonographiques. »
Source : Source: Delbœuf, Joseph (1876), "La psychologie comme science naturelle, son présent et son avenir - Application de la méthode expérimentale aux phénomènes de l'âme", 1876, C. Muquardt, Bruxelles, p. 24, p. 56, p. 100.
Source : Kittler, Friedrich A. (1986), “Grammophon Film Typewriter”, Berlin: Brinkmann & Bose; and also, “Gramophone, Film, Typewriter”, translated by Geoff Winthrop-Young and Michael Wutz, Stanford: Stanford University Press, 1999.
Urls : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k83920f (last visited ) http://www.stanford.edu/class/history34q/readings/Kittler/GramFilmTypwriter/Kittler_Gramophone.html (last visited ) http://fmtheory.blogspot.com/2009/11/kittlerphonograph.html (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: