NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1851 __ Newfoundland Electric Telegraph Company
Frederick Newton Gisborne (1824-1892)
Comment : Frederick Gisborne, who had resigned in 1851 as Chief Officer of the Nova Scotia Telegraph Company to form the Newfoundland Electric Telegraph Company, planned to link Nova Scotia and Newfoundland using an overland cable. He envisioned an eventual submarine cable across the Cabot Strait. But facing bankruptcy and huge debts after the project's failure, Gisborne left Halifax and headed for New York in 1854. In New York, he joined forces with Cyrus W. Field, a wealthy New York merchant. While Field tried to visualize how a submarine line could become a reality after his initial meeting with Gisborne, he was struck by an idea to extend the cable to Europe. ("The Cable Story in Canso." Transatlantic Cable Communications - a project sponsored by the Canso Historical Society, the town of Canso, Canada, and Industry Canada)
French comment : La télégraphie était alors une technique en plein essor. Samuel Finley Breese Morse en avait fait la démonstration pour la première fois environ dix ans auparavant, et la première ligne terrestre, qui reliait la capitale des États-Unis à Baltimore, dans le Maryland, était sous exploitation commerciale depuis 1845. Intrigués par cette invention, les deux frères Gisborne s’inscrivirent à un cours de télégraphie que donnait à Montréal un élève de Morse. Frederic Newton se classa premier dans toutes les matières, et la Compagnie du télégraphe de Montréal, qui avait terminé en août 1847 l’installation d’une ligne de Montréal à Toronto et en construisait une autre vers Québec, lui offrit de choisir lui-même son affectation. Il décida d’ouvrir le bureau de Québec. [...] Gisborne quitta Québec pour aller exercer les fonctions de surintendant et télégraphiste principal des lignes du gouvernement néo-écossais, qui étaient alors les seules lignes télégraphiques de la province. Sans tarder, il expérimenta divers moyens d’installer sous l’eau un câble télégraphique. Des essais semblables, faits dans les années 1840 par l’ingénieur britannique John Watkins Brett, aboutirent en 1850 à la pose d’un câble opérationnel sous la Manche, de Douvres à Calais. La même année, Gisborne proposa à Joseph Howe*, secrétaire de la Nouvelle-Écosse et membre de la commission qui supervisait l’exploitation du réseau télégraphique provincial, un projet qui consistait à assurer, par Halifax, une liaison télégraphique sous-marine entre Terre-Neuve et le continent nord-américain. Séduits par l’idée, Howe et les autres commissaires lui accordèrent un congé vers la fin de 1850 pour aller chercher des appuis à St John’s. Pendant son séjour à Terre-Neuve, il conclut un engagement en vue de l’installation d’une ligne terrestre entre St John’s, Harbour Grace et Carbonear. Toutefois, à son retour à Halifax, Howe et les autres commissaires néo-écossais eurent la surprise d’apprendre qu’il ne souhaitait ‘Plus seulement relier Terre-Neuve à la Nouvelle-Écosse, mais aussi immerger un câble transatlantique entre Terre-Neuve et l’Irlande. Howe jugea irréalisable le second volet du projet et refusa de lui accorder un autre congé pour rassembler des capitaux. En mars 1851, le Parlement néo-écossais constitua juridiquement une société privée, la Nova Scotia Electric Telegraph Company, qui acquerrait les lignes gouvernementales et en installerait de nouvelles. Gisborne quitta son emploi au gouvernement le 1er juillet, date à laquelle cette société acheta toutes les installations publiques. (In “Dictionnaire biographique du Canada en ligne”, University of Toronto/Université Laval, 2000)
Urls : http://css.psu.edu/news/nlfa98/slice.html (last visited ) http://atlantic-cable.com/CablePioneers/index.htm (last visited ) http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?BioId=40247 (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: