NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1844 __ The first chess-game conducted via telegraph & remote bank operation
Comment : The players were from Washington and Baltimore, respectively. Also, the line has been used by a Baltimore businessman to verify with the Bank of Washington the credit worthiness of his customer.
French comment : [référence plus tardive] 1966-1967, le premier match entre programmes d'échecs voit le jour. Le programme de l'Institut de physique théorique et expérimentale de Moscou triomphe de Kotok-McCarthy de l'université Stanford. Les coups étaient échangés par télégraphe et le match a duré 9 mois. (Compiled from various sources)Ce n’est qu’en 1894, soit un siècle après l’invention du télégraphe aérien Chappe, que le télégraphe électrique, mis au point entre 1850 et 1870 et ayant échappé au monopole de l’Etat est non seulement accessible au public, mais encore permet la circulation de messages anonymes et codés. En Grande-Bretagne, le télégraphe engendre un discours sur l’aptitude de cette technologie à resserrer les liens entre le centre et la périphérie ainsi qu’une réflexion sur la question du contrôle de l’information. Une partie d’échecs jouée par l’intermédiaire du télégraphe en 1845, entre deux joueurs situés à cent miles l’un de l’autre, est interprétée comme un signe d’intelligence de la machine elle-même (In Iwan Rhys-Morus, "Frankenstein’s Children : Electricity, Exhibition and Experiment in Early Nineteenth Century London", Princeton, N.J., Princeton University Press, 1998, p. 227), ce qui nous renvoie au discours contemporain sur l’ordinateur et le réseau. (Viviane Serfaty, "L"Internet, l'imaginaire et le politique", CHAPITRE V, LE DISCOURS SUR LA COMMUNICATION - Poste, télégraphe, téléphone, p. 182)« Hector Servadac - Deuxième partie - XVI - Dans lequel le capitaine Servadac et Ben-Zouf partent et reviennent comme ils étaient partis.[...] Du reste, les Anglais de Ceuta n’étaient pas trop isolés, puisque quatre lieues au plus les séparaient de Gibraltar. Soit en traversant l’ancien détroit, soit en faisant jouer le télégraphe, ils restaient en communication constante. Il faut même ajouter que le brigadier Murphy et le major Oliphant n’avaient point interrompu leur partie d’échecs. Leurs coups longuement préparés, ils se les transmettaient par le télégraphe. En cela, les deux honorables officiers imitaient ces deux sociétés américaines qui, en 1846, malgré pluie et tempête, jouèrent « télégraphiquement » une célèbre partie d’échecs entre Washington et Baltimore. Inutile d’ajouter qu’entre le brigadier Murphy et le major Oliphant, il s’agissait toujours de la même partie commencée lors de la visite du capitaine Servadac à Gibraltar. [...] ». (Jules Verne, "Hector Servadac", Deuxième Partie, p. 241)
Source : Miller, David (2000),“Din Timelines”, electronic publication, 1998-2004.
Source : Ciolek, T. Matthew (2000), “Global Networking: a Timeline”, electronic publication, Research School of Pacific and Asian Studies, Australian National University, Canberra, 2000. (Culled from Tom Standage, “The Victorian Internet”, The Berkley Publishing Group, New York, 1998, p. 50)
Source : Verne, Jules (1877), "Hector Servadac, Voyages et aventures à travers le monde solaire", Tome II, « Bibliothèque d'Éducation et de Récréation », Paris : Hetzel Éd.
Source : Serfaty, Viviane (1999), "L’Internet, l’imaginaire, le politique : perspective comparatiste sur quelques aspects du réseau en France, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis", Thèse de doctorat, F. Barret-Ducrocq (dir.), Université Paris 7, 1999.
Urls : http://fr.wikisource.org/wiki/Hector_Servadac/II/Chapitre_XVI (last visited ) http://vserfaty.free.fr/wp-content/these-chapitre5.pdf (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: