NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1833 __ Telegraph by Gauss and Weber
Charles Ferdinand Gauss (Johann Carl Friedrich Gauß) (1777-1855), William Edward (Wilhelm Eduard) (1804-1891)
Comment : In 1833-5 Professors Gauss and Weber constructed a telegraph between the physical cabinet and the Observatory of the University of Gottingen. At first they used the voltaic pile, but abandoned it in favour of Faraday's recent discovery that electricity could be generated in a wire by the motion of a magnet. The magnetic key with which the message was sent Produced by its action an electric current which, after traversing the line, passed through a coil and deflected a suspended magnet to the right or left, according to the direction of the current. A mirror attached to the suspension magnified the movement of the needle, and indicated the signals after the manner of the Thomson mirror galvanometer. This telegraph, which was large and clumsy, was nevertheless used not only for scientific, but for general correspondence. Steinheil, of Munich, simplified it, and added an alarm in the form of a bell. (John Munro)
French comment : Une des réalisations remarquables de la part de Gauss en physique est l’invention du premier télégraphe électromagnétique. Avec les récentes découvertes en électromagnétisme, Gauss mis au point cette fameuse invention qui révolutionna le monde de l’information. C’est en s’associant en 1831 avec le physicien Wilhelm Weber à Göttingen que Gauss commence à travailler en physique. Weber est le premier à avoir « l’honneur » de travailler avec Gauss sur des projets scientifiques. Jusqu’à cette date, Gauss avait toujours fait cavalier seul. Il n’est pas étonnant que la mise en commun de ces deux génies aie donné autant d’inventions. Mais revenons ici à celle qui nous intéresse : le télégraphe. Pour comprendre son fonctionnement, il faut d’abord rappeler quelques notions élémentaires sur le magnétisme. En reliant deux appareils similaires au galvanomètre ensemble, un signal peut être émis à distance. Puisqu’un courant peut engendrer une force mécanique, le contraire est également possible. À une extrémité quelqu’un activait mécaniquement un appareil similaire au galvanomètre. Il faisait bouger la bobine, ce qui créait un courant dans le fil. Ce même courant était envoyé au récepteur qui décodait la fluctuation en faisant bouger l’aiguille. La communication à distance était née. La première expérience du genre eut lieu en 1833 à Göttingen même, entre la faculté de physique où travaillait Weber et l’observatoire d’astronomie de Gauss. La distance entre les deux immeubles était à l’époque d’environ 2 km. Bien que l’invention fonctionnait bien, il faut tout de même admettre qu’elle nécessitait beaucoup d’espace et était surtout lente. Le projet fut malheureusement abandonné pour des raisons financières. Gauss et Weber continuèrent quand même à travailler ensemble pendant quelques années sur d’autres projets. Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique, Samuel Morse raffina la technique et créa un code qui allait bientôt passer la l’histoire. Bien que plusieurs scientifiques comme Thompson, Faraday, Galvani, Weber, Gauss et bien d’autres aient apporté leur contribution à cette invention, l’histoire a retenu Morse comme étant le grand inventeur du télégraphe. (Carrefour Sciences et Technologies, Est du Québec)
Source : Munro, John (1891), “Heroes of the Telegraph”, Published by BiblioBazaar, 2008, Chapter 1, p. 18, and Published by Icon Group International Inc (Webster’s French Thesaurus Edition), p. 10.
Urls : http://www.worldwideschool.org/library/books/tech/engineering/HeroesoftheTelegraph/chap1.html (last visited ) http://www.csteq.com/contenu/sciencesNatures/physique.htm (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: