NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1926 __ « Disks of « Anemic Cinema »
Marcel Duchamp (1887-1968)
Comment : Anemic Cinema or Anémic Cinéma (1926) is a Dadaist, surrealist, or experimental film made by Marcel Duchamp. The film depicts whirling animated drawings -- which Duchamp called Rotoreliefs -- alternated with puns in French. Duchamp signed the film with his alter ego name of Rrose Sélavy. Rotoreliefs were a phase of Duchamp's spinning works. To make the optical "play toys" he painted designs on flat cardboard circles and spun them on a phonograph turntable that when spinning the flat disks appeared 3-dimensional. He had a printer run off 500 sets of six of the designs and set up a booth at a 1935 Paris inventors' show to sell them. The venture was a financial disaster, but some optical scientists thought they might be of use in restoring 3-dimensional sight to people with one eye. In collaboration with Man Ray and Marc Allégret, Duchamp filmed early versions of the Rotoreliefs and they named the first film version Anémic Cinéma. The Rotoreliefs are alternated with revolving disks with the following text in French, consisting of puns by Duchamp. (Compiled from various sources)Anemic Cinema (various versions were made in 1920, 1923 and, finally, in 1926). Essentially a film by Duchamp with help from Man Ray. Calvin Tomkins: "Duchamp used the initial payment on his inheritance to make a film and to go into the art business. The film, shot in Man Ray's studio with the help of cinematographer Marc Allégret, was a seven-minute animation of nine punning phrases by Rrose Sélavy. These had been pasted, letter by letter, in a spiral pattern on round black discs that were then glued to phonograph records; the slowly revolving texts alternate with shots of Duchamp's Discs Bearing Spirals, ten abstract designs whose turning makes them appear to move backward and forward in an erotic rhythm. The little film, which Duchamp called Anemic Cinema, had its premiere that August at a private screening room in Paris.". (UbuWeb Sound)
French comment : « Le cinéma m'a surtout amusé pour son côté optique. Au lieu de fabriquer une machine qui tourne, comme j'avais fait à New York, je me suis dit: pourquoi ne pas tourner un film ? Ça ne m'intéressait pas pour faire du cinéma en tant que tel, c'était un moyen plus pratique d'arriver à mes résultats optiques. [...] Non, je n'ai pas fait de cinéma, c'était une façon commode d'arriver à ce que je voulais. D'ailleurs ce cinéma était très drôle. On travaillait millimètre par millimètre parce qu'il n'y avait pas de machines très perfectionnées. Il y avait un petit rond, avec des millimètres marqués, nous tournions image par image. On a fait ça pendant deux semaines. Les appareils n'étaient pas capables de prendre la scène à n'importe quelle vitesse, ça se brouillait, et comme ça tournait assez vite ça faisait un effet optique curieux. On a donc été obligés d'abandonner la mécanique et de faire tout nous-mêmes. Un retour à la main, pour ainsi dire. ». (Marcel Duchamp)“Anémic Cinéma se compose de séquences alternées de disques optiques au nombre de dix et de disques portants des calembours au nombre de neuf ; contrepets, les sentences se mordent la queue à la façon dont les cercles s'enroulent sur eux-mêmes ; le titre lui-même du film, anagrammatique, participe de cette esthétique «en boucle» où glyphes et graphes s'engendrent indéfiniment du même mouvement, dans un espace en quelque sorte sans réalité, espace tropologique du jeu de mots, espace illusoire de l'effet optique.”. (Jean Clair)
Original excerpt : « Bains de gros thé pour grains de beauté sans trop de bengué. -- L’enfant qui Tète est un souffleur de chair chaude et n’aime pas le choux – fleur de serre chaude. -- Si je te donne un sou, me donneras-tu une paire de ciseaux ? -- On demande des moustiques domestiques (demi-stocks) pour la cure d’azote sur la côte d’Azur. [Domestic mosquitoes [half-stock] requested for a nitrogen cure on the Cote d'Azur] -- Inceste ou passion de famille, à coups trop tirés. -- Esquissons les ecchymoses des esquimaux aux mots exquis. -- Avez-vous déjà mis la moelle de l’aimée dans la poêle de l’aimée ? -- Parmi nos articles de quincaillerie paresseuse, nous recommanderons le robinet qui s’arrête de couler quand on ne l’écoute pas. -- L’aspirant habite Javel et moi j’avais l’habite en spirale [The aspirant inhabits Javel and I had a spiral penis]. » (Nine Disks Inscribed with Puns, 1926; for use in the film Anémic Cinéma, produced by Duchamp with Man Ray and Marc Allegret, 1925-1926. White letters pasted on cardboard, painted black, mounted on phonograph record, diameter: 30 cm 11 13/16)
Urls : http://www.ubu.com/film/duchamp_anemic.html (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: