locus sonus > audio in art





locus sonus > Locustreambox

Last changed: 2012/12/03 16:43

 

Difference between revisions from 2012/12/03 16:43 and 2012/12/03 16:43.
{include:subpage locustream}
{html}
<DIV style="align:right;">
<SPAN ID=s12 style="color:#FFF; font-style:bold; background-color:red; padding:2px;">&nbsp; <A HREF="http://locusonus.org/w/?page=Productions+labo" style="color:#FFF;" target="_top">BACK PRODUCTIONS LAB</A> &nbsp;</SPAN>
</DIV>
<br><br>

<H2>Locustream StreamBox (2007/...)</H2>
<br><br>
<H3>LocusMic (2009)</H3>
<H3>Locus Streamer (2009/2010)</H3>
<H3>Locus StreamPhone (2012/...)</H3>

<br><br>
<SPAN style="color:#FFF; font-style:bold; background-color:#000; padding:2px;">cette page est en cours de rédaction / This page is under construction / página en construcción </SPAN>
<br><br>

<IMG SRC="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/streambox/purplestreamboxes.jpg">

<br><br>
{/html}

La mise en place du protocole d’ouverture des microphones a demandé d’établir un jeu de « règles » communes et des préconisations techniques puisque nous demandons aux streamers (que nous appelons parfois complices) d’utiliser leur propre machine, ou de dédier une machine au stream si cela est possible (recyclage d’une machine non utilisée), et la bande passante de leur accès internet (ADSL). A propos des règles de mise en place du microphone, nous leur laissons la responsabilité des choix (d’emplacement, d’utilisation d’une parabole, de la qualité du microphone ou des microphones, etc.) et nous leur conseillons d’ouvrir un stream « inaltéré », sans traitement à sa source autres que ceux acoustiques, afin de préserver la cohérence du projet. Une liste de diffusion a été ouverte à laquelle s’abonnent tous les streamers afin d’une part d’échanger leurs expériences et d’autre part pour qu’ils bénéficient d’un suivi technique qui est devenu collectif (échanges d’expériences, échanges de conseils). La liste permet de rester en contact permanent avec les streamers et de les informer sur les présentations de nos projets afin qu’ils maintiennent « en vie » leurs micros ouverts. Le fait d’utiliser les machines et les accès Internet personnels induit un caractère intermittent de la présence des streams, ce qui peut paraître paradoxal vis-à-vis de la notion de « permanence » que porte le projet Locustream.
{br}{br}
Nous avons donc étudié dans ce cadre la possibilité que le laboratoire puisse prendre en charge ou conseiller l’achat de terminaux informatiques pour émettre les streams (nano-pcs) et que nous puissions bénéficier d’un accès Internet dédié au projet (ou à nos projets) pouvant être accessible de n’importe quel point du globe. Le dispositif Locustream y gagnera en stabilité (pour la permanence des streams) et sera à même de proposer un bon système d’échange avec les streamers.
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/streambox/alix3c3.jpg]
'''Alix 3c3'''
{br}{br}
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/streambox/streambox_Asus_2.jpg]
'''routeurs wifi Asus'''
{br}{br}
{br}{br}

Nous avons donc été amené à développer la LocustreamBox, dans une première étape en customisant un router WiFi existant (routeurs Asus), puis dans un second temps, en construisant par nos moyens à l’aide de composants un mini-pc (Alix 3c3).

Le développement de l’ordinateur embarqué est réalisé par l’équipe en combinant les technologies actuelles (la plupart low-cost) de mini-ordinateur avec un système Linux approprié, et dont la configuration permet de se connecter automatiquement au serveur de streaming que nous avons installé, en adéquation avec le projet Locustream. Ces mini-pcs (Alix) sont sans disque dur : l’ensemble du système Linux (Ubuntu), les ressources nécessaires et le logiciel Pd (PureData) permettant d’activer le patch Locustream avec la connexion directe et automatique avec notre serveur de streaming, sont sur une carte Flash. La machine est entièrement automatisée afin qu’en cas de coupure électrique ou d’accès Internet, elle puisse redémarrer seule, sans maintenance.

De même, nous avons développé pour les streameurs un microphone adapté pour fonctionner avec la Locustreambox : le LocusMic. Il s’agit d’un micro-électret de faible prix et de faible encombrement car il tient dans une fiche mini-jack, qui est auto-alimenté par la streambox et sa carte-son interne que nous avons embarquée dans la machine. L’ensemble est proposé à prix coûtant aux streamers et permet d’envisager une stabilite complète du projet Locustream car tous les systèmes se retrouvent automatisés.
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/streambox/streamboxes_1d_3d3.jpg]
'''Alix 3d3'''
{br}{br}
{br}{br}

En parallèle, nous avons programmé un application stand-alone, le Locus Streamer, qui nécessite l’installation d’aucun autre logiciel, pour les systèmes osX. Il permet de streamer à partir de sa machine portable en utilisant les ressources habituelles (carte son interne ou externe, WiFi, micro interne ou line input).{br}
Plus d'info : [Locustream Streamer]

{br}{br}
Il est prévu de développe une application stand-alone pour le iPhone et ensuite pour les téléphones mobiles afin de développer les streams ambulatoires pour le projet Locustream (en collaboration avec SARC Sonic Arts Research Centre Queen's University Belfast, en s'associant au développement de leur application LiveShout).

{br}{br}
{br}{br}
----
''''__Collaborations :__''''
Programmings ; Guillaume Stagnaro (2007), Alejo Duque (2008/...), Scott Fitzgerald (2009/...), Hans-Christoph Steiner (ITP, New York University, 2010/...), Rui Chaves (SARC Belfast, 2011/...)