locus sonus > audio in art





locus sonus > Locustream Tuner.fr

Last changed: 2012/12/03 16:34

 

Difference between revisions from 2012/12/03 16:34 and 2012/12/03 16:33.
{include:subpage locustream}
{html}
<DIV style="align:right;">
<SPAN ID=s12 style="color:#FFF; font-style:bold; background-color:red; padding:2px;">&nbsp; <A HREF="http://locusonus.org/w/?page=Productions+labo" style="color:#FFF;" target="_top">BACK PRODUCTIONS LAB</A> &nbsp;</SPAN>
</DIV>
<br><br>

<H2<Locustream Tuner (2005/2007)</H2>
<H2>Locustream Tuner (2005/2007)</H2>

<br><br>
!!!!!{small}cette page est en cours de rédaction / This page is under construction / página en construcción {/small}!!!!!

<br><br>
L'installation Locustream Tuner est un dispositif automatisé contrôlable par le public permettant d’écouter successivement l'ensemble des streams disponibles en direct à partir de la multiplicité des micros ouverts du dispositif Locustream.
<br><br>
La version actuelle de l'installation Locustream Tuner utilisée pour  présenter le projet des streams dans des espaces publics d'exposition consiste en une paire de fils de fer tendus de part et d'autre de l'espace d'exposition, et sur lesquels une petite balle est enfilée. La position de la balle peut être modifiée par le public  en la faisant coulisser comme un tuner d’appareil radio : une promenade audio durant laquelle les auditeurs glissent la balle/interface sur le fil tendu en traversant les environnements sonores distants soit pour choisir l’écoute d’un stream en particulier soit pour jouer en écoutant les passages d’un stream à un autre (d’un lieu à un autre).
<br><br>
De multiples haut-parleurs permettant la spatialisation du son des streams reçus par l’interface diffusent dans l’espace où se trouve l’installation. La spatialisation programmée sur l’installation permet que chaque nouvelle source audio émane d'une nouvelle position ou configuration de haut-parleurs dans l'espace local.
Diffusés dans l'espace, les paysages sonores se succèdent et nous écoutons les mouvements et états non intentionnels du bruissement du monde distant.
<br><br>
Afin de permettre à ce dispositif de fonctionner efficacement nous avons été obligé d’incorporer un système programmé pour interroger notre serveur et de remettre à  jour continuellement la liste de streams à écouter et qui sont répartis proportionnellement sur la longueur de la corde (les streams sont volatiles car les personnes qui les maintiennent s'absentent de temps à autre ou utilisent leur ordinateur pour autre chose, ou encore parce qu’un des ordinateurs qui émet un stream plante). Appareil d'écoute, le dispositif scanne les flux sonores présents tout en se réactualisant automatiquement. Cette même liste est utilisée pour donner un retour visuel à l'intérieur de l'exposition en projetant, en analogie avec la diffusion sonore, les noms des lieux d'où provient le son.
<br><br>
Le développement de cette interface d'écoute est passé par plusieurs étapes: Dans une première version, faisant référence aux travaux d’Alvin Lucier, des fils résonants, un par stream, permettaient de modifier les qualités acoustiques de la source audio (issue du stream) en effleurant les cordes avec les doigts dans une situation de performance. Nous avons ensuite cherché le moyen de mesurer la position de l'intervenant sur la corde, ce qui nous à amené à employer un fil spécialisé (fil résistif) dont la mesure de la  résistance électrique permet d'obtenir une échelle précise et ainsi de récupérer la position de la balle sur la longueur du fil.
<br><br>
Un autre projet sur lequel nous avons travailler, proposait de « robotiser » la balle sur le fil afin qu’en l'absence d'intervention humaine, la balle puisse continuer à parcourir le fil d'un bout à l'autre en « scannant » successivement et automatiquement les lieux sonores.
{/html}
{br}{br}
{br}{br}
{br}{br}
!! Présentation du projet (2007)
''(Extrait du mémoire de Nicolas Maigret [Memos Maigret])''
Sur cette base ouverte du réseau de streams, une forme matérielle, étendue dans l’espace, présentable dans des espaces d’exposition, pouvant à la fois correspondre à une installation et une structure de performance a été développée.
L’installation Locustream Tuner relie des paysages sonores en offrant des points d’écoute à l’image de point de vue.
Locustream Tuner est constitué d’un fil tendu dans l’espace, sur lequel une balle est mobile; la position de celle-ci sur la corde détermine la diffusion d’un stream (captation sonore) transmis par un micro placé dans un lieu distant. Le dispositif permet une écoute successive de l’ensemble des streams disponibles en direct à partir de la multiplicité des micros ouverts placés aux quatre coins du globe par de nombreux complices qui participent au projet Locustream.
Cette proposition incorpore plusieurs contraintes préexistantes, les besoins de continuité avec la pratique de pianiste et de performeur de Lydwine Van Der Hulst et la volonté collective (de travailler) une forme (plastique et spatiale dans un espace physique). Les recherches se sont donc orientées vers une forme de tuner, une balle servant de curseur sur une corde tendue. Le dispositif est compréhensible et cohérent dans une optique performative (et instrumentale), il permet effectivement de moduler les sons streamer et de rejoindre une aptitude à user d’un instrument.
Diffusés dans l'espace et spatialisés dans le périmètre de présentation de cette installation/performance, les « paysages sonores » se succèdent et nous écoutons les mouvements et états non intentionnels du bruissement du monde distant. Le visiteur/auditeur peut également intervenir sur le dispositif et alors choisir d'écouter un stream en particulier en manipulant l'interface sur le fil tendu.
''(Nicolas Maigret, mémoire, sept 2007)''
{br}{br}
{br}{br}
{br}{br}
!! Description de la première performance avec le Locustream Tuner, Symposium Audio Geo, Villa Arson, Nice, 2006
''(Extrait du mémoire de Lydwine Van der Hulst [Memos Hulst])''
Des cordes sont tendues dans l’espace. Tel un gigantesque instrument, elles sont jouées de l’intérieur.
Dans un premier temps, l'instrument est exploité de manière acoustique: un chevalet est fabriqué à chaque extrémité pour amplifier la tension de la corde. des gestes classiques excitent la corde: elle est pincée, frottée, frappée. Les cordes sont aussi utilisées comme résonateur du son streamé. Le stream transite par la corde avec l’effet « pot de yaourt » (le son est émis par un piézo mis en contact sur une extrémité de la corde, et réceptionné par un micro guitare amplifié posé à l’autre extrémité). La vibration de la corde excitée par les ondes sonores se fait sentir sous les doigts.
Une première interface de jeu est mise en place avec un geste bien spécifique: le toucher active le flux audio avec un fade in fade out. En effet le doigté du performer contrôle la présence ou l’absence du flux audio. Ce geste est simple et lisible, le corps se fait conducteur du son,  le «conductor» des flux audio (chef d'orchestre).
La performance se dessine naturellement pour moi. Je joue des cordes, je joue des streams. Mes gestes sont récupérés aux machines pour un traitement électronique en temps réel. La promenade sonore d’Esther disperse des mots qu'elle énonce, et à l'aide d'un système de multi diffusion, Nicolas explose dans l'espace des sonorités colorées issues de ses archives de mémoire de streams.
Je note que pour ce qui est de l'utilisation des streams, je reste encore sceptique quant à la qualité des sons,  (trop de compression, manque de variété des sons, manque de nuances).
En fait mon écoute est encore conditionnée par la recherche de musicalité, l'instrument reprend d'ailleurs une lutherie quasi traditionnelle. Je note aussi que le format « concert » imposant une durée limitée ainsi qu'une disposition frontale du  public, me semble  inadapté.
''(Lydwine van der Hulst, mémoire sept. 2007)''

{br}{br}
{br}{br}
{br}{br}
!! Documents de travail pour préparation, installation cap15 Marseille et installations aux USA, 2006
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/2006_tuner_1.jpg]
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/2006_tuner_2.jpg]
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/2006_tuner_3.jpg]
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/2006_tuner_4.gif]
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/2006_tuner_5_attache.jpg]
{br}{br}
{html}

<p>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/2006_tuner_6_installusabig.jpg" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner USA 2006)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/2006_tuner_6_installusap.jpg" alt="" /></a>
</p>
{/html}
''Click to enlarge''

{br}{br}
{br}{br}
{br}{br}
''(Extrait du mémoire de Nicolas Bralet [Memos Bralet])''
Tout un rapport au sol et aux lieux est présent du fait de "fenêtres sonores" ouvertes en différentes parties du globe tout en omettant l'aspect visuel de ces derniers. Ce que je perçois est à distance, hors de ma portée rétinienne et tout ce qui est visible passe par l'oreille avec sous mes yeux le lieu  dans lequel je me trouve avec toutes ses singularités.
Mon regard est alors dans cet intervalle : une tension d'écoute entre une multiplicité de lieux qui irrigue mon imaginaire. Aussi je tente de dessiner des tentatives de faire de ces écoutes distantes des historiettes, des prétextes à fictions qui agissent sur mon comportement et dans l'espace où elles prennent formes. Par des juxtapositions de temps à l'écoute, des recompositions de temps écoutés je dé-linéarise le calendrier qui devient comme la partition multicouches du temps recomposé.
Le temps devient le lieu de l'imaginerrance, une zone de mouvement d'où je tente de faire émerger des formes comme des témoignages, des trouvailles rapportées d'un voyage qui s'invente à la durée de l'oreille. À la réception des streams, je me considère comme un intervalle  situé entre deux
tensions d'écoutes :  Celle du lieu dans lequel je me trouve, qui possède sa propre identité sonore mais aussi visuelle et celle de la surface des streams dont je navigue à l'oreille les  directions : la disponibilité des adresses actives.

Ce que j'entends est le fait de gestes que je ne vois pas.
* Mouvement gestes vocalises : voix humaines, oiseaux qui sifflent, chiens qui aboient...
* Mouvement gestes dans le déplacement: bruits de pas, frottements de vêtements, passages de véhicules (moteur)...
* Mouvement gestes de divers activités : bricolage, chantier, manipulation d'outils, déplacements et entre-choc de divers objets, engin divers ...
* Mouvement gestes météorologiques: vent dans les feuilles, orages, pluie...

La singularité sonore du lieu audio-géo serait alors le fait de la présence. Présence d'une série d'actions agissant dans un certain cadre réceptacle: une mesure captée par les micros: le périmètre des streams.
Mais l'écoute distante renforce aussi ma présence ainsi que mon acuité à celle du lieu où je me trouve physiquement en procédant comme une mise à distance, au renvoi de ma propre position.
''(Nicolas Bralet, mémoire sept.2007)''


{br}{br}
{br}{br}
{br}{br}
!! Installation Locustream Tuner, Festival Arborescences Aix en Provence, 2006
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/arbo/arboweb500locus6Lyd.jpg]
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/arbo/arboweb500plocus4.jpg]
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/arbo/arboweb500plocusboule.jpg]
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/arbo/arboweb500pxlocus.jpg]


{br}{br}
{br}{br}
{br}{br}
!! Lectures de streams, 2007
{br}{br}
[http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/2007_esther.jpg]
''(Extrait du mémoire d'Esther Salmona [Memos Salmona])''
« Vendredi 1er septembre 2006. Une barre de fer vient de tomber sur le sol. Le bruit dénonçait sa façon de tomber qui dénonçait sa forme et sa longueur, un bout puis l'autre, un matériau urbain, assez légère de 50/60 cm. Une de celle dont on se sert pour soulever les plaques d'égoût. Et le sol? Pas de bitume, le sol, pas d'asphalte, dur, des dalles, et non surfacé, plutôt lisse, en grandes dalles. Je l'imagine clair ce sol et moucheté de grains de micas noir et gris et bruns. D'autres sons suivent, comme si la plaque soulevée, elle se soulève, je l'entends, on pouvait enfin travailler  dans la ville, au coeur de la ville, un peu dans ses tripes. Alors? Cette illusion de la circulation est contrecarrée, niée, abrutie par l'intérieur (les clics, les bips, intimes) et l'intérieur (les dessous, les galeries). Un début de sirène de police, le frein d'un bus, le stream, maintenant épaissi, en vertical, en horizontal. » (Esther Salmona)
{br}{br}
« mercredi 27 décembre
En ouvrant Amsterdam, tout de suite j'ai envie que ce stream m'apprenne quelque chose, quand à savoir quoi, je ne sais. Des indications, indices de comment les gens vivent là-bas, comme une atmosphère se transmet se sent dans l'air, la composition que forment les sons captés par le micro captent aussi, c'est tangible ici, une atmosphère, voilà un stream réaliste, à taille humaine, les voix sont distinctes, les sons sont compréhensibles et si on ne devine pas exactement quelle est leur source, nous n'en sommes, seront jamais loin, un stream terre à terre pour un micro, je le sais, placé en hauteur, sur la hampe d'un drapeau qui n'est plus, le stream est à la place d'une signalisation visuelle d'appartenance, et fait son office de trou noir gentil. L'impression est celle d'un dai, d'un ciel dai, ou d'un micro tout gentiment penché sur des enfants et une vie de rue piétonne où les moteurs ronronnent plus qu'ils ne vrombissent, en continu, cf. nyc, à la bonne heure, le flot/flux de mot peut alors reprendre pour un temps un ordre issu de la non-superposition des impressions, sujet, verbe, complément, description, ce gros paquet de réalité impose son rythme, et fais que l'on ne s'envole pas, je comprends le mixage, j'ai envie de voir comment Amsterdam, car ce stream est amsterdam. comment il va tu vas réagir quand tu seras frotté à ny, ou boston? et oslo. La vraie réalité, la vraie vie de la vie réelle vraie va-t-elle? se dissoudre, s'éclater? se renforcer, se raidir? s'évaporer se transporter? mais revenons à la réalité du moteur de la tondeuse, du portable qui sonne, de l'enfant qui joue et crie, de la femme-mère qui discute, du scooter qui passe, du temps qu'il fait et du bois partout, de la vitrine où le chat dort, oui, j'ai le droit d'avoir des informations précises, je peux espionner le stream oui je suis un agent de renseignement streamique, en écrivant ici, je les informe les uns les autres de ce qu'ils sont et de la matière dont ils sont fait, c'est toujours cette cuisine, cette petite cuisine, cette cuisine, les bottes sur le pavé, la rue qui fait un virage, les plantes dans leurs bacs en plastique, le ciel un peu bas et un peu troué, les talons, les talons mais pas fins, la botte ou l'escarpin et le chien, non, l'enfant qui tousse, nous sommes en hiver et l'enfant est malade, il a une toux sèche, d'irritation, à chaque fois qu'il respire, sa gorge l'irrite et il tousse, et il tousse juste au-dessous du micro, du micro qui envoie le stream, le stream d'amsterdam que j'écoute, j'ausculte, attentivement, à l'heure où j'écris c'est la cloche, de onze heure et trente minute, la cloche d'amsterdam, il faut, il faudra toute la vibration d'un autre moteur, belle et douce cette cloche et le silence qui s'ensuit rend le talon et le pavé plus clair, l'autre moteur est camion en bas de chez moi à paris, trois rue gabriel laumain, et l'autre moteur est celui du scooter, et la sirène des pompiers, chez moi, et le scooter chez moi, et l'enfant qui crie à dam, prise entre les deux feux du stream et réalité, je me demande, je lui demande de m'apprendre quelque chose, un tintement, une sonnette de vélo, le mien est en panne, crevaison, écho de mon présent, mais ici, amsterdam est une bulle hermétique, comme un poème à traduire, le stream demande de la patience, de la patience pour le présent, l'étalement infini de la durée du présent en ondes verticales. » (Esther Salmona)


{br}{br}
{br}{br}
{br}{br}
!! Installation Locustream Tuner, Festival Bandits-Mages Bourges, 2007
{br}{br}
{html}

<p>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner1.JPG" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner Bourges 2007)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner1b.jpg" alt="" /></a>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner2.JPG" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner Bourges 2007)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner2b.jpg" alt="" /></a>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner3.JPG" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner Bourges 2007)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner3b.jpg" alt="" /></a>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner4.JPG" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner Bourges 2007)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner4b.jpg" alt="" /></a>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner5.jpg" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner Bourges 2007)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner5b.jpg" alt="" /></a>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner6.jpg" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner Bourges 2007)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner6b.jpg" alt="" /></a>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner7.jpg" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner Bourges 2007)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner7b.jpg" alt="" /></a>
<a href="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner8.jpg" rel="lightbox-Tuner" title="Locustream Tuner Bourges 2007)"><img src="http://locusonus.org/documentation/img/PROJETSLAB/tuner/bourges/tuner8b.jpg" alt="" /></a>
</p>
{/html}
''Click to enlarge''

{br}{br}
{br}{br}
{html}
<hr  nosize>
<DIV style="align:left;">
<SPAN ID=s12 style="color:#FFF; font-style:bold; background-color:red; padding:2px;">&nbsp; <A HREF="http://locusonus.org/w/?page=Wimicam" style="color:#FFF;" target="_top">projet suivant : Wimicam</A> &nbsp;</SPAN><br><br>
<SPAN ID=s12 style="color:#FFF; font-style:bold; background-color:red; padding:2px;">&nbsp; <A HREF="http://locusonus.org/w/?page=Locustream+Soundmap" style="color:#FFF;" target="_top">projet suivant : Locustream SoundMap</A> &nbsp;</SPAN>
</DIV>
<br><br>
{/html}
{br}{br}
----
''''__Collaborations :__''''
Réseaux : Creacast, ENSA Villa Arson Nice, nujus.net NYC, The Thing Inc. NYC
Développements : Stéphane Cousot (PHP, mySQL), Jean-Louis Paquelin (serveurs), Gilles Misslin (Creacast)