NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1882 __ Jeu d’échecs par téléphone
French comment : Dans plusieurs villes d'Angleterre, il est le moyen de communication entre des joueurs d'échecs, qui, de leurs maisons, ou de cercles éloignés l'un de l'autre, font des parties, sans se déranger. Au mois de mars 1882, les cercles d'échecs des villes de Brighton et de Clichestre, à 25 milles de distance, organisèrent un grand tournoi de pions et de fous, qui charma les amateurs, pendant toute une journée. Au mois de mars 1884, une grande partie d'échecs eut lieu par le téléphone entre Cardiff et Swansea, en Angleterre, et, en octobre de la même année, une partie d'échecs fut jouée par téléphone, entre huit membres du cercle des échecs à Bradford et un nombre égal de membres du cercle de Wakefield, à la distance de 25 milles. En mai 1883, à Scarborough, dans le comté d'York, entre les rues Newborough et South, des amateurs purent jouer aux échecs au moyen du téléphone Gower Bell. En octobre de la même année, des habitants de Wolverhampton et de Birmingham jouèrent aux échecs d'une ville à l'autre, au moyen du téléphone. Les joueurs étaient installés dans les bureaux de la National Telephone Company, tandis que ceux de Birmingham s'étaient établis à Curzon-Hall. Circonstance particulière, le jeu eut lieu avec des pièces vivantes, c'est-à-dire avec des hommes et femmes qui se mouvaient, dans leurs costumes bariolés, sur un vaste échiquier. (Louis Figuier)
Source : Source: Figuier, Louis (1867-1891), "Supplément au Télégraphe Électrique", In "Les Merveilles de la Sciences ou Description des Inventions Scientifiques depuis 1870 - Supplément", Paris: Jouvet et Cie (Eds), pp. 523-603.
Urls : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k24678x.image.f527 (last visited ) http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?P84.9/100/100/560/0/0 (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: