NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1882 __ Postes micro-téléphoniques
Jacques Arsène d’Arsonval (1851-1940), Paul Bert (1833-1886)
French comment : Ces postes comme tous les appareils de ce genre se composent de 2 parties bien distinctes : 1) un appareil récepteur ; 2) un appareil transmetteur. 1. Récepteur.Le récepteur est un téléphone magnétique d'une construction spéciale que j'ai fait connaître dans un article précédent [Voir "La Lumière Électrique" du 12 août 1882]. Comme je l'ai dit, cet appareil qui pèse seulement 350 grammes, donne d'excellents résultats, tout en conservant à la voix son timbre naturel. Quelque impartialité que l'on cherche à mettre à juger ses propres œuvres, on est toujours heureux de voir ses conclusions confirmées par d'autres expérimentateurs. C'est pourquoi je me permets de citer ici l'appréciation de M. Preece, entre autres, a donnée au Congrès de Southampton au sujet du récepteur en question. "D'Arsonval a, de son côté, perfectionné le récepteur Bell. Il a placé la bobine dans un puissant champ magnétique de forme annulaire, de façon à concentrer sur elle les lignes de force. Ma bobine induite est noyée entièrement dans le champ magnétique. Ses effets sont considérablement augmentés. L'augmentation de l'ampleur de la voix s'accompagne nullement de la perte d'articulations, comme cela a lieu d'ordinaire ; la parole est reproduite sans aucun changement du timbre". Le jugement d'un homme aussi compétent que M. Preece dans la question me dispense d'insister davantage. J'ajouterai pourtant un détail intéressant donné par le savant Anglais dans sa communication orale. M. Preece, en essayant mon instrument, a remarqué qu'il était le seul transmettant avec une parfaite netteté les consonnances si variées du "the" anglais. 2. Transmetteur.Le transmetteur se compose d'un microphone Hughes à 4 crayons qui se distingue de l'instrument original du savant américain, simplement par les deux points suivants : 1) le mode de réglage des contacts ; 2) le mode de suspension destiné à étouffer les bruits étrangers à la voix. [...] [Le] moyen de régler la pression des charbons donne des résultats plus parfaits encore que la pesanteur. Il présente sur cette dernière le double avantage de permettre au microphone de fonctionner "dans toutes les positions" et de recevoir, "avec les mêmes charbons", une sensibilité variant avec les usages auxquels on destine définitivement l'instrument. [...] La pesanteur et l'"attraction magnétique"qui "agissent à distance", suppriment par cela même [l'inconvénient des bruits étrangers dûs aux ressorts]. (Dr A. D'Arsonval, In "La Lumière Électrique)Journal Universel d'Électricité", 1e série, vol. 7, n°26-52, 1882, Paris : Union des syndicats de l'électricité, 11 novembre, No. 45, pp. 466-469).
Urls : http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?P84.7/471/100/667/0/0 (last visited ) http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?P84.7/154/100/667/0/0 (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: