NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1880 __ Tables et portes parlantes
Clément Ader (1841-1925)
French comment : Tables et portes parlantes.En appliquant au dessous d'une table de bois son téléphone sans diaphragme et à fil de fer, M. Ader est parvenu à la faire parler assez haut pour qu'on entende les sons tout autour d'elle sans même qu'on applique l'oreille contre le bois ; et comme le téléphone se trouve caché, on est tout stupéfait d'entendre les sons sortir du bois même de la table. Pour obtenir ce résultat, M. Ader fixe, par deux vis au-dessous de la table, une plaque circulaire de cuivre (d'environ 3 centimètres de diamètres sur 1 centimètre d'épaisseur) à laquelle est soudé un fil de fer de 1 millimètre de diamètre sur 2 centimètres de longueur. Un contrepoids de cuivre de 3 centimètres de diamètres sur 2 centimètres d'épaisseur est suspendu à ce fil qui est recouvert par une petite bobine ayant une résistance de 1 à 2 ohms au plus. Le transmetteur téléphonique qui doit faire fonctionner l'appareil précédent agit, sur le courant voltaïque résultant d'une pile Leclanché de trois éléments du nouveau modèle, et la résistance du circuit ne doit pas être alors considérable. Pour la diminuer, on doit même employer comme conducteur du gros fil (2 millim. de diamètre), et sa longueur ne doit pas dépasser la distance qui sépare ordinairement deux appartements contigus. SO ces deux appartements sont assez bien séparés pour qu'on n'entende pas la voix de celui qui parle dans le microphone, on peut entendre la table parler à distance, et dans les cas les plus défavorables, les assistants peuvent encore entendre en appliquant l'oreille contre la table. Naturellement on peut employer le même moyen piur faire parler une porte ou un meuble quelconque, il suffit d'appliquer derrière cette porte ou ce meuble le petit appareil téléphonique que nous venons de décrire. (In "Revue des travaux récents en électricité", In "La Lumière Électrique)Journal Universel d'Électricité", 1e série, vol. 2, n°1-24, 1880, Paris : Union des syndicats de l'électricité, 3ième Année, 15 janvier 1880, No. 2, p. 35).
Urls : http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?P84.2/39/100/542/0/0 (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: