NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

ca 0 __ Annunciation — Voices of communication
Comment : The feast, observed on 25 Mar. (‘Lady Day’), commemorates the announcement of the Incarnation by the angel Gabriel to the BVM (Beata Vergine Maria) and the conception of Christ in her womb (Lk. 1: 26–38). In the RC Church it is now called the ‘Annunciation of the Lord’. Exactly nine months to the day before the Feast of the Nativity, Catholics celebrate the annunciation Gabriel makes to Mary. In Abrahamic religions, Gabriel (Hebrew : Modern Gavriʼel Tiberian Gaḇrîʼēl; Latin: Gabrielus; Greek: Γαβριήλ, Gabriēl; Arabic: , Jibrīl or Jibrail; Aramaic: Gabri-el, "strong man of God") is an angel who serves as a messenger from God. He first appears in the Book of Daniel in the Hebrew Bible. In some traditions he is regarded as one of the archangels, or as the angel of death. He is also known as Saint Gabriel to some Christian denominations. Christians and Muslims believe him to have foretold the births of John the Baptist and Jesus. Islam further believes he was the medium through whom God revealed the Qur'an to Muhammad, and that he sent a message to most prophets, if not all, revealing their obligations. He is called the chief of the four favoured angels and the spirit of truth, and in some views is a personification of the Holy Spirit. Gabriel also finds mention in the writings of the Bahá'í Faith, most notably in Bahá'u'lláh's mystical work Seven Valleys. Gabriel is regarded with the exact same respect by Muslims as all of the Prophets, and upon saying his name or referring to him a Muslim repeats: "peace be upon him". Gabriel’s primary task are to bring messagesAs in Christianity, Gabriel is said to be the angel that informed Mary (Arabic Maryam : ) of how she would conceive Jesus (Isa). (Compiled from various sources)
French comment : L’Annonciation [marque], non point au contenu proprement sacré d’une mise en scène imagé [dans les peintures] suivant les traditions théologiques, ni même aux différentes traditions picturales de celles-ci, [l’entrée d’un thème important], celui d’une communication à distance et de son imaginaire au travers du modèle de l’annonce faite par l’Ange Gabriel à Marie, modèle qui dépasse largement d’ailleurs le seul cadre de cette représentation, puisque dans la Bible, dans l’Antiquité gréco-latine, d’autres modèles nous sont également proposés et que la tradition moderne et profane continue d’utiliser. On a trop peu réfléchi à ce schéma proposé par les Annonciations qui hante notre imaginaire pictural et qui constitue un des plus grans modèles de communication de notre histoire culturelle. Le thème de l’Annonciation offre en effet le schème classique de la communication à distance composé : 1) d’un émetteur (Dieu), 2) d’un récepteur (Marie), 3) d’un médiateur (Gabriel) et 4) d’un message. [...] Dans la majorité des tableaux consacrés à ce thème, [il s’agit] de rendre visible la communication d’un message venant de très loin et sa réception. Louis Réau dans son “Iconographie de l’Art Chrétien” (Paris : Presses Universitaires de France, 1955-1959) est l’un des rares à avoir remarqué l’analogie entre la communication du message divin et le modèle radiophonique en qualifiant l’Ange de poste émetteur et la Vierge de poste récepteur, en notant entre les deux des effluves magnétiques qui sont comme autant d’étincelles électriques. [...] La colombe, forme de l’oiseau postal, le sceptre de l’ange qui sert d’antenne à la voix de Dieu, tout nous indique la tranmission d’une voix lointaine. [...] Dans la mise en visualité de cette Annonciation, “Verkündigung”, il est question d’annoncer, c’est-à-dire de rendre public, de divulguer un message qui est lui-même un secret. (Alain Montandon & Marguerite Geoffroy)
Original excerpt 1 : « Most of the holy fathers, and patriarchs, and prophets desired to see Him, and to be eye-witnesses of Him, but did not attaint hereto. And some of them by visions beheld Him in type, and darkly; others, again, were privileged to hear the divine voice through the medium of the cloud, and were favoured with sights of holy angels; but to Mary the pure virgin alone did the archangel Gabriel manifest himself luminously, bringing her the glad address, "Hail, thou that art highly favoured!". » ("Homily on the Annunciation to the Holy Virgin Mary", By St. Gregory Thaumaturgus a.k.a. Gregory of Neocaesarea, A.D. 213 - ca. 270)
French translated excerpt 2 : « Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth, vers une vierge qui était fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph; et le nom de la vierge était Marie. Etant entré où elle était, il lui dit: " Salut, pleine de grâce! Le Seigneur est avec vous; " Mais à cette parole elle fut fort troublée, et elle se demandait ce que pouvait être cette salutation. L'ange lui dit: " Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé fils du Très-Haut; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; il règnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n'aura point de fin. " Marie dit à l'ange: " Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais point l'homme? " L'ange lui répondit: " L'Esprit-Saint viendra sur vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre. C'est pourquoi l'être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Elisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois-ci est le sixième pour elle que l'on appelait stérile, car rien ne sera impossible pour Dieu. " Marie dit alors: " Voici la servante du Seigneur: qu'il me soit fait selon votre parole! " Et l'ange la quitta. En ces jours-là Marie partit et s'en alla en hâte vers la montagne, en une ville de Juda. Et elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth. Or, quand Elisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit. Et elle s'écria à haute voix, disant:: " Vous êtes bénie entre les femmes, et le fruit de vos entrailles est béni. Et d'où m'est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi? Car votre voix, lorsque vous m'avez saluée, n'a pas plus tôt frappé mes oreilles, que l'enfant a tressailli de joie dans mon sein. Heureuse celle qui a cru! Car elles seront accomplies les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur! ". » (Évangile selon Saint-Luc, Chap.1)
Source : Montandon, Alain & Geoffroy, Marguerite (1995), "Le Message de l'Ange — Représentations picturales de la communication à distance à travers les Annonciations", In "Hermès sans fil — Imaginaire de la communication sans fil", edited by Alain Montandon, Presses Université Blaise Pascal, pp. 1-22.
Source : Didi-Huberman, Georges (1990), “Fra Angelico : Dissemblance et Figuration”, Paris : Flammarion.
Urls : http://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-luc/3240-chapitre-1 (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: