NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1854 __ Acoustic Telegraphy & Telephony
Comment : Acoustic telegraphy was also known as harmonic telegraphy. During the 1800s inventors tried to find ways of sending multiple telegraph messages simultaneously over a single telegraph wire by using different audio frequencies for each message. These inventors included Charles Bourseul, Thomas Edison, Elisha Gray, and Alexander Graham Bell. Their efforts to develop acoustic telegraphy to reduce the cost of telegraph wires led to the telephone. Here is the definition of the term « téléphonie » (telephony) in the french Dictionnaire Universel des Sciences, des Lettres et des Arts de Marie Nicolas Bouillet.
French comment : Télégraphes acoustiques -- Un tube acoustique constitue sans contredit la plus simple de toutes les lignes télégraphiques. Ici, point d'appareil, ni au départ, ni à l'arrivée ; un simple conduit transmet à l'oreille qui écoute à un bout les paroles prononcées à l'autre bout. Malheureusement, la distance qu'on peut atteindre ainsi est très limitée, et, quelque soin qu'on apporte à l'établissement des tuyaux de transmission, on arrive difficilement à faire entendre les sons articulés au delà de 1 kilomètre. Cette limite est d'ailleurs très suffisante, dans la plupart des cas, pour les usages domestiques. On doit reconnaître qu'à ce point de vue les appareils exposés par MM. Kuntz et Cie (Suède), Zimdars (Grande-Bretagne), Walker, Casanova, Courtot, Leger, Mors (France), atteignaient parfaitement leur but et se recommandaient par leur construction soignée. (In "Rapport sur le Matériel et les Procédés de la Télégraphie", Exposition Universelle de 1878 à Paris, Groupe VI - Classe 65, par M. Bergon, Paris, Imprimerie Nationale, 1881, p. 64)
Original excerpt 1 : « Telephony: Art of corresponding to long distances using sound: it is an acoustic telegraphy. »
Original excerpt 2 : « Téléphonie : Art de correspondre à de grandes distances à l'aide du son : c'est une télégraphie acoustique. »
Source : Bouillet, Marie Nicolas (1854), “Dictionnaire Universel des Sciences, des Lettres et des Arts”, Troisième Édition, Deuxième Partie, Paris : Librairie de L. Hachette et Cie, Rue Pierre Sarrazin, n° 14, 1857, p. 1614.
Urls : http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?8XAE277-11.2/68/100/74/0/0 (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: