NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1800 __ Télégraphe et loterie nationale
French comment : Par un arrêté du 28 brumaire an IX (19 novembre 1800), toutes les lignes télégraphiques furent mises dans les attributions du ministre de l'intérieur et placées dans la division des ponts et chaussées. Cette mesure, réclamée depuis longtemps déjà par l'administration, était naturelle et ne pouvait être oubliée dans le programme des réformes administratives adopté par le premier Consul [Napoléon Bonaparte]. [...] À la suite de l'arrêté, le ministère de la marine cessa d'être chargé de l'entretien de la ligne de Brest et de l'embranchement de Lille à Dunkerque, mais ce département n'en continua pas moins à fournir des fonds à la télégraphie, comme le faisait déjà le ministère de la guerre. [...] Trois lignes étaient en fonction : celle du Nord, celle de l'Est et celle de Bretagne; la ligne du Midi par Lyon était en construction, et un embranchement de la ligne de l'Est sur Lunéville était projeté. [...] L'idée de la télégraphie privée était celle qui avait été proposée au Directoire, mais plus large, plus générale. Ainsi Chappe rêvait d'un réseau européen; selon lui, Paris pouvait et devait être mis en communication avec les grands ports de mer de l'Europe, notamment avec Amsterdam, Cadix et Londres. Dans le développement de ce projet, Chappe affirmait posséder une moyen de correspondance de Calais à Douvres "secrètement et sans signal apparent". Il était réservé à la télégraphie électrique de réaliser de rêve. Le journal devait être une feuille officielle imprimée à Paris et expédiée par la poste en province. À son arrivée dans les villes pourvus de télégraphes, on y aurait ajouté un bulletin télégraphique expédié le matin même de Paris, donnant le résumé des nouvelles du jour et approuvé par le premier Consul. Le produit des abonnements d'un pareil journal, toujours en avance pour les nouvelles de deux ou trois jours, à une époque fertile en événements, devait être considérable, selon Chappe, et même suffire à couvrir les frais de service et d'entretien de toutes les lignes télégraphiques. [...] L'application de la télégraphie à la loterie nationale était plus facile. Il s'était établi en province des bureaux clandestins de loterie qui émettaient des billets dans l'intervalle de temps qui s'écoulait entre la clôture des bureaux officiels et la publication des numéros gagnants. [...] En transmettant immédiatement le résultat du tirage, le télégraphe pouvait donner plus de latitude pour combiner les mises et exciterait alors, disait Chappe, la cupidité des joueurs, qui prendraient plus de billets. Chappe n'évaluait pas à moins de plusieurs millions le bénéfice annuel que l'administration de la loterie devait tirer du concours de la télégraphie. De ces [...] projets, un seul devait être mis à exécution : ce fut celui de la loterie. Nous ne connaissons pas les chiffres des bénéfices que l'administration de la loterie réalisa, grâce à cette combinaison; mais il y a lieu de croire qu'elle fut satisfaite des résultats, car, pendant de longues années, elle subventionna la télégraphie. [...] En temps de paix, ou lorsque la guerre se faisait dans des pays éloignés, la télégraphie ne servait qu'aux dépêches d'administration et à celles de la loterie; l'Empereur alors ne s'en préoccupait pas beaucoup [...]. (Édouard Gespach, pp. 26-35)
Source : Gespach, Édouard (1861), "Histoire Administrative de la Télégraphie Aérienne en France", In Annales Télégraphiques, Tome IV, Année 1861, Janvier-Décembre Paris : Éditions Dunod.

No comment for this page

Leave a comment

:
: