NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

1778 __ Optical telegraph between Lisieux and Bagneux
Charles François Dupuis (1742-1809)
Comment : Charles François Dupuis, eminent French writer who, at the age of twenty-four, became Professor of Rhetoric at the College of Lisieux, constructs a telegraph upon the plan suggested by Guillaume Amontons (at 1704). By means of this apparatus he exchanged correspondence with his friend M. Jean Fortin, then residing at the neighbouring town of Bagneux, until the commencement of the Revolution, when he deemed it prudent to lay it permanently aside and to avoid suspicion. (Paul Fleury Mottelay)
French comment : En 1778, Charles François Dupuis, aidé par Letellier, exécuta sur la maison qu’il habitait un télégraphe d’après l’idée qu’en avait donnée Amontons en 1704, et il réussit au point qu’il pouvait correspondre avec M. Jean Fortin, son ami, qui, du village de Bagneux, où il avait une maison de campagne, observait avec un téléscope, les signaux que Dupuis lui faisait de Belleville, et qui lui apportait ou lui envoyait le lendemain la réponse. Ils s’écrivirent de cette manière, chaque année, pendant la belle saison, depuis 1778, jusqu’au commencement de la Révolution. Dupuis détruisit alors sa “machine”, dans la crainte qu’elle ne le rendit suspect. Cette découverte ne fut pas d’abord accueillie comme elle le méritait; ce ne fut que plusieurs années après qu’on en reconnut l’importance.Une autre interprétation relate que “Dupuis, en 1778, correspondait avec un de ses amis, de Belleville à Bagneux, lieux distants l’un de l’autre de plus de trois lieux, en ouvrant et fermant en tout ou en partie, suivant ce qui était convenu, telle ou telle autre fenêtre qui pouvait etre vue des deux positions.” (In Dulaure, “Histoire de Paris”, 1822, Tome VI, p. 89). (Pierre René Auguis)En 1788, l’auteur de l’”Origine des Cultes”, François Dupuis, habitait Belleville, tandis que son ami Fortin avait fixé sa résidence à trois lieues de Paris. Pour correspondre avec son ami à travers la distance qui les séparait, il imagine et fit placer au-dessus de sa maison, une machine télégraphique. Cette machine devait avoir quelque valeur, car elle subsista assez longtemps. Cependant, à l’apparition du télégraphe de Chappe, Dupuis la fit disparaître. (Louis Figuier, "Le Télégraphe Aérien", pp. 17-18)
Source : Fleury Mottelay, Paul (1922), “Bibliographical History of Electricity and Magnetism, Chronologically Arranged”, Read Books (2008), p. 254.
Source : Auguis, Pierre René (1835), “Notice sur Dupuis”, In “Origine de tous les cultes, ou, Religion universelle” par Charles François Dupuis, Tome I, Paris : Louis Rosier, Libraire-Éditeur, 1835.
Source : Figuier, Louis (1868), "Les Merveilles de la science ou description populaire des inventions modernes. [2], Télégraphie aérienne, électrique et sous-marine, câble transatlantique, galvanoplastie, dorure et argenture électro-chimiques, aérostats, éthérisation", Paris : Furne, Jouvet et Cie.
Urls : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k24675w.image.f21 (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: