NMSAT :: Networked Music & SoundArt Timeline

ca 1520 __ A method to converse at a distance
Paracelsus or Theophrastus Phillippus Aureolus Bombastus von Hohenheim (1493-1541)
Comment : As reconstructed by the Dundee Advertiser in 1897, Paracelsus had recommended the following experiment: « Two friends who wished to converse at a distance proceeded thus : A piece of skin was cut from the arm or breast of each, and these fragments were "transplanted," so that either party had a portion of the cuticle of the other engrafted on his person. When separated from each other, at a given hour one of them traced on the piece of alien skin with a metal point the letters of the words in his message, and his friend could read these letters on his own arm, no matter how far they were separated. ». (Carolyn Marvin)
French comment : Auréole Philippe Théophraste Paracelse Bombast ab Hohenheim, naquit en 1493 à Einsiedeln, près de Zurich, canton de Schwytz. Les usages les plus intéressants de l'hypnose (dans la phase de somnambulisme) sont de plusieurs ordres et ont trait aux modifications des états de conscience du sujet. 1) Connaissance de ses propres organes 2) Transmission de sensations à distance, extériorisation de la sensibilité 3) Action "sympathique" à distance 4) Clairvoyance, médiumnisme, transmission de pensée.DIGBY (Chevalier Kenelm). Discours fait en une célèbre assemblée. Touchant la guérison des playes, par la poudre de sympathie. Où sa composition est enseignée, & plusieurs autres merveilles de la nature sont dévelopées. Jouxte la copie imprimée, Paris, Augustin Courbé et Pierre Moet, 1666, in-12 de 160 pp. : Prononcé à Montpellier, en 1657, ce fameux discours fut publié pour la première fois en français, à Paris en 1658. Il fut traduit la même année en anglais. C'est le plus célèbre écrit concernant la poudre de sympathie qui eut une popularité considérable au XVIe et au XVIIe siècle (cf. Robert Amadou, Un chapitre de la médecine magnétique. La poudre de sympathie). "Le chevalier Digby étant à Rome, acheta d'un moine italien le secret d'une préparation de vitriol pour arrêter les hémorragies ; il la nomma poudre de sympathie. Au lieu de se contenter de vanter sa poudre comme styptique, il lui donna des vertus imaginaires [guérison à distance]. Ce fut à la cour de Jacques 1er que cette poudre obtint sa vogue merveilleuse. Digby à Paris, détailla avec quelqu'art la relation de ses cures hypothétiques et s'efforça de prouver par des hypothèses, la possibilité de guérisons sympathiques […]. L'action de la poudre de sympathie, agissant à distance sur les plaies et les cicatrices, est un phénomène merveilleux qui rappelle, dans le même ordre d'idées, les plus curieuses expériences de Paracelse. Parallèlement à son sujet, l'auteur rapporte une foule de faits extraordinaires, l'origine de nombreuses légendes et dictons en cours dans les campagnes et qui cachent souvent un sens profond, aujourd'hui méconnu." (Caillet). (Philippe Sérignan & various sources)
Original excerpt : « Tout corps agité par des émotions et des désirs violents exerce une influence, ne serait-ce qu'à distance, sur d'autres corps habités par des passions moins intenses. »
Source : Marvin, Carolyn (1990), “When Old Technologies Were New: Thinking About Electric Communication in the Late Nineteenth Century”, Oxford University Press.
Urls : http://www.hypnosemedicale.com/colloque_souffrance_2000/lecoursonnois.htm (last visited )

No comment for this page

Leave a comment

:
: